Lexique

Quelques uns des principaux termes utilisés en
téléphonie, transmissions de données, télématique,
bureautique, radiocommunications

Aucune partie de ce lexique ne peut être reproduite, stockée dans une banque ou base de données ou transmise par aucun procédé, qu'il soit électronique ou mécanique, qu'il s'agisse d'enregistrement ou autre, sans l'autorisation de l'auteur.

cliquez sur la première lettre du mot dont vous souhaitez consulter la définition :
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z

2RP (Réseau Radio à usage Privé)
Nom donné en France aux réseaux radio privés, c'est-à-dire dont l'autorisation d'installation et d'exploitation est accordée directement à l'utilisateur final, sur justification de son activité professionnelle.
Voir aussi PMR


3GPP (Third Generation Partnership Project)
Projet de normalisation international d'un système de transmission (voix et données) mobile de troisième génération (UMTS), regroupant les membres de l’ETSI et les instances de normalisation américaines, japonaises et coréennes.


3RP (Réseau Radio à Ressources Partagées)
Nom donné en France aux réseaux radio privés ou publics (ouverts aux tiers) qui respectent le standard CNET 2424.
Voir aussi PMR

A  haut de page


Abonné
Titulaire d'un contrat de service de télécommunication


ACC (Accounting Code)
Service supplémentaire disponible sur certains PABX, permettant l'imputation des coûts de communication à une affaire


Accès de base (RNIS - en anglais : Basic rate interface)
Voir RNIS


Accès primaire (RNIS - en anglais : Primary rate interface)
Voir RNIS


ACD (Distributeur Automatique d'Appels)
Système (ou technique) permettant de distribuer automatiquement les appels entrants ou sortants sur un ensemble de lignes (exemple : télé-opérateurs d'un centre d'appel).


ACTE (Approval Committee for Telecommunications Equipment)
Comité présidé par la Commission européenne (DG XIII), chargé de l’application de la directive relative aux équipements terminaux (98/13/CE) à travers l’élaboration des normes techniques communes pour l’accès aux réseaux (CTR).


Adresse

Information permettant d'identifier l'appelant ou l'appelé.


Adresse IP
Séquence numérique identifiant un terminal ou un serveur connecté à un réseau IP et permettant à un autre terminal de le contacter.
Dans la version actuelle du protocole IP, l'adresse IP est codée sur 4 octets. Elle est représentée sous forme de 4 nombres décimaux séparés par un point, qui définissent une structure de sous-réseaux hiérarchisés (le dernier nombre représentant le sous-réseau le plus proche de la machine considérée).
Certains blocs d'adresse sont réservés à des usages spéciaux.
Comme de plus en plus d'équipements ont vocation à être reliés à Internet et que le stock d'adresses disponibles menace de s'épuiser, une nouvelle version du protocole, avec un nouveau format d'adresse, IPv6 , est en cours d'implémentation.


ADSL (asymmetric digital subscriber line)
Voir Liaison Numérique Asymétrique


ADSL 2+
Voir xDSL


AFNIC (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération)
Voir Organismes (annuaire)


AFNOR (Association Française de Normalisation)
Voir Organismes (annuaire)


AFOM (Association Française des Opérateurs Mobiles)
Voir Organismes (annuaire)


A-GPS (Assisted GPS)
Fonctionnalité intégrée dans les téléphones portables associant la localisation obtenue par le réseau cellulaire, à celle obtenue à l'aide d'un système de localisation par satellites de type GPS. Elle permet donc à un utilisateur de connaître sa position géographique et de faire éventuellement remonter cette information à un système de gestion de flottes de véhicules.
Voir aussi OMA SUPL


Agrément (en anglais : Approval)
Acte par lequel un organisme de réglementation reconnaît à un matériel de télécommunications les caractéristiques minimales lui permettant d'être raccordé à un réseau public. Le régime d'agrément national qui prévalait jusqu'alors pour les terminaux a été remplacé en 2000 par un régime de déclaration de conformité par les équipementiers eux-mêmes, avec reconnaissance mutuelle pour l'ensemble des pays de la Communauté Européenne.


Analogique (transmission)
Méthode de transmission par laquelle l'information est transmise sous la forme de variations continues d'une grandeur physique (fréquence, phase, amplitude). La transmission peut être directe ou par courant porteur.


Annuaire électronique

Base de données informatique regroupant les informations relatives aux abonnés d’un réseau, et consultables par Minitel ou Internet.


Annuaire universel
L'annuaire universel est établi à partir d'un fichier regroupant l'ensemble des abonnés au téléphone "fixe" et "mobile", qui ne s'y sont pas opposés (liste rouge, chamois…).


ANSI (American National Standard Institute)
Voir Organismes (annuaire)


Antispam
Anti pollupostage
Voir aussi Spam


AOC (Advice of Charge)
Information que les opérateurs sont susceptibles de fournir à l’abonné après chaque utilisation pour les informer du coût du dernier appel passé. Cette information peut être délivrée à l'établissement de la communication (AoC-S), pendant la communication (AoC-D), à la fin de la communication (AoC-E) ou sur demande (AoC-R).


API (Application Protocol Interface ou Application Programming Interface)
Interfaces entre couches d'application et couches communicantes définies dans le modèle ISO.


APPAIRAGE (en anglais : Peering)
Définition : Mise en relation directe de deux réseaux de l’internet qui permet des échanges de trafic plus
rapides et plus économiques qu’en transitant par d’autres réseaux.
Note :
1. Les réseaux sont, par exemple, ceux de deux fournisseurs locaux d’accès à l’internet qui se dispensent ainsi d’utiliser les équipements d’interconnexion des grands fournisseurs nationaux ou internationaux.
2. L’appairage peut entraîner une compensation financière entre réseaux pairs.

Appel en attente (en anglais : Call Waiting)
Service supplémentaire indiquant par un message parlé, une tonalité particulière ou une information visuelle qu'un appel est en attente.


Appel sélectif modulable
Offre commerciale donnant à un titulaire d’abonnement téléphonique la possibilité d’interdire certains appels (par exemple les appels internationaux) à partir de son poste téléphonique. L’appel sélectif modulable se distingue des "services restreints" dans la mesure ou il s’agit d’un choix du client et non d’une mesure coercitive de l’opérateur.

ARCEP

Voir Organismes (annuaire)


ARPU (Average Revenue Per User)
Pour un opérateur, revenu moyen par abonné comprenant, outre l'abonnement et les appels sortants (voix, SMS, données), les revenus issus des appels entrants et des différents services fournis.
Arrosage  (en anglais : Spamming)
Envoi d'un même message électronique à un très grand nombre de destinataires au risque de les importuner.
Note : Un exemple est l'envoi de messages publicitaires, on parle alors de publipostage


ASP (Application Service Provider – En français : Fournisseur d'application en ligne)
Le prestataire ASP permet à son client l'utilisation en ligne d'un logiciel d'application sous la forme d'un contrat de location pour lui éviter de l'acheter. Il en assure la maintenance, l'évolution et le suivi de la qualité. Il est l'intermédiaire entre l'éditeur du logiciel et l'utilisateur.


ASCII (American Standard Code for Information Interchange)
Table de codes à 7 éléments permettant de représenter les chiffres, les lettres et les caractères spéciaux. Ces codes, parfois appelés ISO 7, complétés d'un bit de contrôle (de parité ou d'imparité), se logent sur un octet. Ce code est désormais concurrencé par l'UNICODE dans les nouvelles applications.


Asynchrone (transmission)
Une transmission d'informations d'un matériel vers un autre s'établit en mode synchrone ou asynchrone. Dans le mode asynchrone, l'information est transmise caractère par caractère, au fil de l'eau. Chaque caractère est constitué d'un signal de début, d'une adresse et d'un signal de fin. Ce procédé évite d'avoir à synchroniser les appareils émetteurs et récepteurs avec une référence de temps commune.


ATM (Asynchronous Transfer Mode)
Mode de transfert consistant à diviser les flux d'informations en cellules constituées d'un nombre déterminé d'octets générés au rythme des débits à commuter : voix, données, images en mode asynchrone, c'est-à-dire en flux rapide continu sans repérages de synchronisation émission/réception. La norme CCITT définit une cellule de 53 octets comportant 5 octets d'en-tête pour adresse et caractéristiques et 48 octets utiles.


Audioconférence

Voir Téléconférence, Visioconférence

Audiotel ®
Service de "kiosque téléphonique" audiotex commercialisé par France Télécom.
Voir aussi Kiosque


Audiotex
Service de "kiosque téléphonique" à revenus partagés (parfois appelé surtaxés) entre le fournisseur du service et l'opérateur qui gère l'appel et assure la facturation. Les services audiotex (informations, jeux,…) sont repérables par leurs numéros à 10 chiffres, qui se situent dans des séries qui leur sont spécifiques, commençant par 0836, 0890, etc.


Authentification

Le concept d’authentification a pour but de garantir l'identité et les droits associés d'un correspondant dans une transaction à distance. En télécommunication, les procédures correspondantes font généralement appel à des procédés de cryptographie par clé publique ou privée.


Autocommutateur
Equipement capable d'établir des connexions temporaires entre des lignes entrantes et sortantes pour acheminer des communications. Commutateur d'abonné (ou commutateur privé) : commutateur téléphonique qui appartient à une installation terminale chez l'abonné et qui est raccordé au réseau général du téléphone.
Voir aussi PABX, PBX, IPBX.


Automate d'appel
Machine électronique programmée pour composer automatiquement et par répétition des numéros d'appels téléphoniques. Ce genre de machine est utilisée pour effectuer des essais de charge ainsi qu'au cours des campagnes sur la qualité de service des réseaux téléphoniques.

Avis CCITT
Voir Recommandation UIT

B  haut de page


Backbone
Epine dorsale d'un réseau de télécommunications à très haut débit à laquelle des liaisons de plus faible capacité sont raccordées. Les backbones relient les principaux nœuds du réseau.


Bande de base
Transmission de l'information sans modification du spectre de fréquence du signal qui lui correspond.


Bande latérale unique (modulation à)
La modulation d'amplitude créant normalement deux bandes de fréquences latérales autour de la fréquence porteuse, la modulation à bande latérale unique (BLU) consiste à ne transmettre qu'une seule bande latérale, l'onde porteuse étant soit supprimée, soit fortement réduite.


Bande passante
La bande passante est la différence entre la fréquence la plus haute et la fréquence la plus basse que laisse passer le canal de transmission. Ex. : une ligne téléphonique analogique classique a une bande passante de 3000 Hz environ; elle transmet des signaux de 300 à 3400 Hz.
Par extension désigne quelquefois la capacité de transmission d'une ligne numérique, exprimée en bits par seconde.
Banque de données (ou base de données)
Ensemble de données hébergées par un serveur consultable à distance, sous réserve d'autorisation d'accès.


BAS (Broadband Access Server)
Serveur d'accès à large bande essentiellement utilisé dans les réseaux ADSL


Baud
Unité de vitesse d'échantillonnage (ou modulation) des données, correspondant à un nombre d'intervalles unitaires par seconde qui représente la vitesse de transmission des signaux élémentaires.


Benchmarking
Etude comparative de coûts et de services entre plusieurs entités. Le benchmarking nécessite la mise au point d'un référentiel précis et d'une base d'entités comparables.


BER (Bit error rate)
Taux de bits erronés. Cet indicateur permet d'évaluer la qualité d'une transmission.


BIAC (Business and Industry Advisory Committee to the OECD)
Voir Organismes (annuaire)


Bi-bande/Tri-bande (en anglais : Dual band)
Se dit d'un équipement radio apte à fonctionner dans deux ou trois bandes de fréquences différentes (GSM 900 ou 1800 Mhz et 1900 MHz sur certains réseaux nord-américains).


Bi-mode (en anglais : Dual mode)
Se dit d'un équipement radio apte à fonctionner selon deux modes différents (GSM et GPRS). Les terminaux UMTS seront tri-mode (GSM/GPRS/UMTS)


B-ISDN (Broadband ISDN)
Voir RNIS


Bip, Beep, Biper, Beeper
Voir Pager


Bit
Contraction des mots anglais "binary digit". C'est le plus petit élément d'information dans un système binaire. Un bit représente le choix entre l'état qu'il est convenu d'appeler "un" ou "zéro" d'un signal électrique.


BLOG (abréviation pour weB et LOG)
Site web qui contient un journal personnel en ligne avec des réflexions, des commentaires et souvent des liens hypertextes. Reflète souvent la personnalité de son auteur.
De plus en plus utilisé professionnellement pour communiquer sur un sujet.


Bluetooth
Norme de communication sans fil permettant d'établir des petits réseaux personnels, dans un rayon d’une dizaine de mètres (PAN). Ces réseaux s'établissent par exemple entre un kit oreillette, un PDA ou un ordinateur.


BNO
 (Business Network Optimisation)
Méthodologie de maximisation des processus de gestion du trafic réseau.

Boîtier multiservice (en anglais : Box)
Appareil permettant d'accéder, à partir de terminaux, à plusieurs services de communication, tels que l'Internet, la téléphonie et la télévision, à travers un même réseau.
Note :
1. Le boîtier peut intégrer d'autres fonctions telles que le décodage de télévision et une mémoire de grande capacité.
2. L'emploi du mot anglais box, qui entre dans la composition de noms de marque de boîtiers multiservices, est à éviter.
Voir aussi Boîtier adaptateur, Quadruple service, Triple service, Modem


Boucle locale d'abonné
Dernier élément filaire ou radio d'un réseau de transmission, permettant de raccorder un abonné à son opérateur de télécommunication.
Voir aussi Réseau de Distribution


Boucle Locale Radio (BLR)
Voir Boucle locale d'abonné


Box
Voir Boîtier multiserviceBrasseur
Appareil réalisant l'interconnexion de lignes.
Voir aussi Routeur


Bribe (en anglais : Chip)
Dans un signal numérique formé selon une loi déterminée à partir d'un élément de donnée, une des parties émises successivement, qui possède des caractéristiques distinctes des autres.
Note : Dans la modulation à spectre étalé à séquence directe, une bribe correspond à un élément de la suite superposée au signal à transmettre. Dans la modulation à spectre étalé à sauts de fréquence, une bribe correspond à l'intervalle de temps pendant lequel le signal reste sur une des fréquences porteuses.


Brouilleur
Equipement radioélectrique à usage réglementé, destiné à perturber, voire empêcher, une liaison radio. Exemple : brouilleurs GSM dans les établissements pénitenciers.


Browser
Voir Navigateur


Buffer
Mémoire tampon servant au stockage temporaire de données avant rangement ou envoi.


Bus
Ensemble de canaux de transmission véhiculés sur un support physique commun permettant de délivrer simultanément la même information à plusieurs entités, comme par exemple les différents modules d'un micro-ordinateur.


Byte
Unité de mesure élémentaire en informatique.


C  haut de page


Call-back
Méthode consistant à téléphoner en utilisant, pour des raisons économiques, des services d'opérateurs téléphoniques concurrents de l'opérateur dominant. Le principe du retour d'appel consiste à joindre un serveur situé en général aux Etats-Unis. Aussitôt la connexion établie, on raccroche. Quelques secondes plus tard, le serveur rappelle et passe la ligne sur le réseau américain. Il ne reste plus qu'à composer le numéro du destinataire.


Call center
Voir Centre d'appel


Canal D
Voir RNIS


Capacité (d'un câble)
Désigne la contenance en fils téléphoniques. Elle s'exprime le plus couramment en paires. Ainsi, un câble peut avoir, par exemple, une capacité de 2 paires (4 fils) ou 1 792 paires (3 584 fils).


Carte de prépaiement ou Carte prépayée
Permet d'accéder à un réseau téléphonique avec un crédit d'unités de communication. En téléphonie mobile cette carte donne la possibilité de posséder un numéro d’abonné, d’appeler et d’être appelé sans pour autant souscrire formellement un abonnement.


Carte SIM
Voir SIM


Carte téléphonique
Carte de crédit téléphonique permettant de téléphoner de tout poste public ou privé et éventuellement de l'étranger en étant facturé sur son compte téléphonique ou un compte bancaire. Il existe aussi des cartes prépayées.


Catalogue d'interconnexion
Catalogue de prestations susceptibles d'être proposées par les opérateurs dits "puissants" aux autres opérateurs. La valorisation de ce catalogue réalisée par l'opérateur est soumise à l'approbation de l'Autorité de Régulation sur une base annuelle.


CCBS (Completion of Call to Busy Subscriber)
Voir Rappel automatique


CCIR (Comité Consultatif International des Radiocommunications
Voir UIT dans Organismes (annuaire)


CCITT (Comité Consultatif International Télégraphique et Téléphonique)
Voir UIT dans Organismes (annuaire)


CCITT N°7
Voir Signalisation téléphonique


CDMA/TDMA (Code Division Multiple Access ou Time Division Multiple Access)
Techniques de multiplexage permettant l'usage d'une bande de fréquences par plusieurs utilisateurs simultanément.


Cellulaire
Nom donné à l'ensemble des services de radiotéléphonie mobile en raison de leur architecture basée sur la notion de cellules radio. Désigne un mode d'organisation des systèmes de radiocommunication dans lequel un plan d'attribution des fréquences est appliqué à une zone géographique appelée cellule, permettant la réutilisation des mêmes fréquences dans une autre cellule non contiguë.
Voir aussi Radiotéléphonie cellulaire


CEN (Comité Européen de Normalisation)
Voir Organismes (annuaire).


CENELEC (Comité Européen de Normalisation Electrotechnique)
Voir Organismes (annuaire).


Centre d'appels (en anglais : Call center)
L'ensemble des moyens, techniques et humains, réunis en un même lieu, pour traiter en nombre les appels téléphoniques, forme ce que l'on appelle un centre d'appels. Interne à l'entreprise ou externe, le centre d'appels traite les appels entrants de clients ou de "prospects" et des appels sortants : ventes et sondage par téléphone, prise de rendez-vous, relances d'impayés, etc.


Centrex
Service proposé par des opérateurs de réseaux publics à partir de leur réseau, il assure les fonctions de PABX d'entreprise offrant à plusieurs utilisateurs en service partagé les facilités d'exploitation qui ne sont habituellement disponibles que dans les commutateurs privés (par exemple sélection automatique interne, position d'opératrice, accès direct au réseau, sélection directe des postes supplémentaires, transfert d'appels).


CEPT (Conférence Européenne des Administrations des Postes et des Télécommunications)
Voir Organismes (annuaire)


CFB (Call Forwarding Busy)
Voir Renvoi d'appel


CFNR (Call Forwarding No Reply)
Voir Renvoi d'appel


CFNRc (Call Forwarding on mobile subscriber Not Reachable)
Voir Renvoi d'appel


CFU
(Call Forwarding Unconditional)
Voir Renvoi d'appel


Chat
Voir Dialogue en ligne ou Messagerie instantanée.


Chiffrement
Moyen par lequel un message est rendu inintelligible en l'absence d'un moyen approprié appelé clef de chiffrement. Les clefs sont basées sur des algorithmes mathématiques.


Chip

Voir Bribe

Circonscription tarifaire
Zone tarifaire de base établie par un opérateur pour l'application de son tarif local.


Circuit virtuel
Circuit établi à la demande au travers d’un réseau, en fonction des liaisons disponibles à un instant donné. L’itinéraire d’acheminement est adaptatif assurant ainsi une disponibilité et une capacité optimales.


Client Serveur
Modèle d'architecture informatique en réseau, dans lequel les traitements sont répartis entre différents sous-systèmes.


CLIP (Calling Line Identification Presentation)
Voir Présentation du numéro


CLIR (Calling Line Identification Restriction)
Voir Numéro caché


Cloud computing
C’est un concept qui fait référence à l'utilisation d’un “nuage” de serveurs et d’ordinateurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet. Le concept du cloud computing est comparable à celui de la distribution de l'énergie électrique. L'hébergeur fournit une plateforme technique capable d'accueillir à peu près tout type d'application, et facture son service en fonction de la consommation des ressources.


CNIP (Calling Name Identity Presentation)
Voir Présentation du Nom


Codec
Abréviation de codeur-décodeur. En transmission numérique, équipement chargé de coder la parole et inversement de décoder pour restituer la parole sous forme analogique.


Colocalisation
Dans le cadre du dégroupage de la boucle locale fixe, des opérateurs alternatifs viennent se raccorder au réseau de l'opérateur historique. Les équipements de raccordement peuvent être situés dans les locaux même de ce denier. Dans ce cas on dit qu'il y a colocalisation.


Communication électronique
On entend par communication électronique les émissions, transmissions ou réceptions de signes, de signaux, d'écrits, d'images ou de sons, par voie électromagnétique (article 1er de la loi pour la confiance dans l'économie numérique).


Commutateur
Equipement électronique auquel sont raccordés les abonnés et qui permet leur interconnexion.


Commutation
Etablissement de connexions à la demande et seulement pendant la durée d'une conversation entre des lignes téléphoniques d'abonnés ou, plus généralement, entre des circuits et/ou lignes de transmission.


Commutation de circuits
Système dans lequel chaque voie de communication dispose de supports physiques de transmission qui lui sont affectés pendant toute la durée de la communication, même les silences.


Commutation de paquets

Technique de télécommunication dans laquelle données et messages à transmettre sont découpés en blocs appelés paquets, contenant un nombre déterminé d'éléments binaires, accompagnés d'informations de service identifiant le paquet et son destinataire. Les différents paquets peuvent emprunter différents chemins.


Compression
Ensemble de techniques permettant de diminuer la quantité d'informations à transmettre sans perte d'information ni de qualité du signal. Elles sont basées sur des méthodes mathématiques (algorithmes) tirant partie de la redondance ou des éléments non significatifs d'un message (silences...).


Concentrateur (en anglais : Hub)
Dispositif placé au noeud d'un réseau en étoile, qui concentre et distribue les communications sans assurer les fonctions de routage ou de commutation.
Désigne également un dispositif permettant de concentrer un grand nombre de liaisons ou des terminaux à bas ou moyen débit sur une ou plusieurs liaisons de plus haut débit donnant accès au serveur.


Conférence téléphonique

Service supplémentaire au service téléphonique de base. Il permet à un utilisateur de communiquer simultanément avec plusieurs autres correspondants.


Convergence
En télécommunication, se dit de deux réseaux ou de deux techniques qui tendent à rapprocher leurs fonctionnalités. Exemple : convergence des réseaux fixes et mobiles.


Cookie
Petit fichier téléchargé sur le terminal de l'utilisateur par le site web consulté. Il contient des informations qui seront transmises à ce site lors de la prochaine visite.


Coupe-feu (en anglais : Firewall)
Solution de sécurisation des accès informatiques d'une entreprise. En technologie Internet, le coupe-feu est interposé entre le réseau interne de l'entreprise et les accès aux réseaux extérieurs. Le coupe-feu fonctionne comme un sas de décontamination des paquets IP et des services indésirables.
Il peut-être individuel sur un micro.


Coupures Web (en anglais : Web clipping)
Quintessence de l’information extraite de la toile, sans les images, moins coûteuse et plus rapide, de manière à épargner les batteries du portable de téléphonie mobile


Courriel
Voir Messagerie électronique


Couverture (téléphonie mobile)
Zone géographique dans laquelle un opérateur de téléphonie mobile assure le service.


CPL (Courant Porteur en Ligne – en anglais : PLC Power Line Communication)
Technique qui consiste à utiliser les lignes électriques comme support de transmission de données à haut débit.


Crédit temps
Période indivisible facturée par certains opérateurs au début de chaque appel, quelle que soit la durée de celui-ci.


CRM (Customer Relation Management)
Outil de gestion de la relation client qui regroupe un ensemble de logiciels et de matériels déployés en particulier sur les plateaux des centres d'appels.


Cryptage
Voir Chiffrement


CSTA (Computer Supported Telecommunications Applications)
Voir CTI


CT2/CAI (Cordless Telephone 2 - Common Air Interface)
Norme de téléphone numérique sans fil. Disparaît au bénéfice du DECT.


CTI (Couplage Téléphonie-Informatique)
Techniques, matériels et logiciels permettant de réaliser des applications informatiques couplées avec des services téléphoniques. Dispositif utilisé notamment pour le télémarketing et dans les centres d'appel. Equivalent du terme anglo-saxon CSTA (computer supported telecommunication application).


CW (Call Waiting)
Voir Indication d'appel en instance


D  haut de page


DAS (Densité d'Absorption Spécifique)
Le DAS ou unité d'exposition aux ondes électromagnétiques exprimée en W/kg. L'Union européenne, suivie par le gouvernement français, impose aux terminaux vendus sur le territoire de ne pas dépasser la valeur limite de 2W/kg. au niveau de la tête.


Débit binaire
Nombre d’éléments binaires transmis par unité de temps. S’exprime en bits par secondes (Bit/s). . Multiples habituels : kilo, mega, giga, tera... soit : Kbit/s, Mbit/s, Gbit/s, Terabit/s.


Décibel (dB)
Unité de mesure de niveaux relatifs de puissance, utilisée en traitement du signal (acoustique, électrique, etc. ). Le nombre de décibels est égal à 10 fois le logarithme décimal du rapport entre la puissance mesurée A1 et la puissance de référence A2 soit 10log (A1/A2).


Découpage Temporel (en anglais : Time Slicing)
Transmission, dans un créneau temporel répétitif, du signal correspondant à un service.
Note : Le découpage temporel est utilisé notamment pour la transmission de programmes de télévision vers un récepteur mobile qui peut demeurer inactif en dehors de ce créneau temporel, ce qui réduit sa
consommation d’énergie.

DECT (Digital Enhanced Cordless Telephone)
Norme de téléphonie sans fil, fonctionnant dans la bande des 1800 MHz, définie à la fin des années 80 par l'ETSI. Le DECT permet d’offrir des services de téléphonie de proximité autour d’un autocommutateur d’entreprise ou d’un poste résidentiel. Les postes portatifs peuvent dialoguer entre eux et prendre une liaison externe.

Dégroupage (en anglais : Unbundling)
Le dégroupage consiste, pour l'opérateur historique, à désolidariser les différentes capacités de son réseau. Il offre ainsi à un opérateur alternatif la possibilité d’avoir accès à la Boucle Locale d'Abonné.

Démodulation
Conversion d'un signal analogique modulé en données numériques directement exploitables par ordinateur
Voir aussi Modulation


Désimlockage
Voir Simlock

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol)
Serveur informatique, possédant lui-même une adresse IP fixe, et dont le but est d'attribuer aux machines souhaitant se connecter au réseau Internet, une adresse IP temporaire.

Dialogue en ligne (en anglais : Chat)
Littéralement : Tchatche ou "bavardage" entre internautes. Sur Internet, communication textuelle en temps réel
Voir aussi Messagerie instantanée

Diaphonie
Transfert indésirable d'une partie de l'énergie d'un signal d'un canal de transmission sur un autre ce qui se traduit par une dégradation de la qualité de service.

Diffusion pour baladeur (en anglais : Podcasting)
Mode de diffusion sur l'Internet de fichiers audio ou vidéo qui sont téléchargés à l'aide de logiciels spécifiques afin d'être transférés et lus sur un baladeur numérique.

Digital
Voir Numérique

DNS (Domain Name System)
Les DNS sont des serveurs qui convertissent les noms de domaines alphabétiques connus des utilisateurs d’Internet (par exemple : afutt.org) en adresses IP reconnues par les routeurs qui acheminent les paquets à travers le réseau. L’ensemble des serveurs DNS forme un réseau au sein du réseau Internet, chaque serveur pouvant interroger d’autres serveurs lorsqu’il ne trouve pas la correspondance "Nom de domaine/Adresse IP" dans sa base de données.

Domaine de premier niveau (en anglais : top-level domain TLD)
Synonyme : domaine de tête.
Domaine correspondant au niveau le plus élevé dans la structure d’adressage de l’internet, et
dont la représentation codée est située à la fin de tout nom de domaine.
Note : Le domaine de premier niveau est identifié soit par la représentation codée d’un nom de pays, telle que « fr », soit par une abréviation telle que « com » ou « org ».
Voir aussi Registraire

.Domaine de tête
Voir Domaine de premier niveau.

Domotique
La Domotique est un ensemble de techniques (électronique, automatisme, informatique) visant à programmer, optimiser et simplifier l’usage de services domestiques collectifs ou individuels. Dans ses débuts la Domotique concernait essentiellement : chauffage, éclairage et sécurité. Elle s’étend aujourd’hui aux communications internes : réseaux locaux d’interconnexion d’ordinateurs personnels et de périphériques entre eux et avec les réseaux publics de télécommunications (Câble, ADSL, Wi-Fi, Bluetooth…)

.DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexor)
Equipement situé dans les locaux du répartiteur de l'opérateur historique dont le but est de multiplexer les lignes ADSL des abonnés avant de les orienter vers le réseau de transmission de données de l'opérateur chargé de les acheminer : FT ou tout autre opérateur alternatif.

DTMF (Dual Tone Multi Frequency - En français : Signalisation multifréquences)
Une des signalisations utilisées en téléphonie. Elle consiste à combiner deux fréquences prises parmi cinq, (700, 900, 1100, 1300 et 1500 Hz). Cette signalisation est utilisée notamment lorsque l’on effectue la numérotation de son correspondant.

Duplex
Mode permettant le transfert de données ou de la voix dans les deux sens simultanément, par opposition au mode Simplex ou Alternat.

Dual band
Voir Bibande

Dual mode
Voir Bimode


E  haut de page


E.112
Recommandation de l'UIT, définissant un numéro court d'appel d'urgence des services de secours (112) valable pour tous les pays de l'Union Européenne, en plus des numéros nationaux éventuels particuliers à certains pays.

E.164
Recommandation de l'UIT, actuellement utilisée pour la numérotation téléphonique au plan mondial.
Voir aussi ENUM

ebXML (electronic Business XML)
Programme international de standardisation dont l’objectif est de définir les spécifications d’une architecture d’échanges en XML, mené par un Consortium associant le CEFACT / ONU et les acteurs du monde Internet W3C regroupés dans OASIS (Organisation for Advancement of Structured Information Standards).
Le CEFACT / ONU a en charge la gestion des contenus (données et processus d’affaires normalisés) s’appuyant sur l’acquis considérable de EDIFACT, et OASIS l’infrastructure technique.
Voir aussi EDIFACT

Ecotechniques de l'information et de la communication (en anglais : green information technology, green IT)
Abréviation : éco-TIC (langage professionnel).
Techniques de l'information et de la communication dont la conception ou l'emploi permettent de réduire les effets négatifs des activités humaines sur l'environnement.
Note : La réduction des effets négatifs des activités humaines sur l'environnement tient à la diminution de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre qui résulte du recours aux écotechniques, ou à la conception même de ces techniques, qui s'attache à diminuer les agressions qu'elles pourraient faire subir à l'environnement au cours de leur cycle de vie.

Ecriture intuitive (T9)
Facilite la frappe de texte grâce à l'utilisation d'un dictionnaire intégré proposant automatiquement les mots correspondant aux premières lettres entrées lors de la rédaction d'un message (particulièrement utilisé pour l'envoi de SMS à partir du clavier d'un mobile).

EDGE (Enhanced Data Rates for Global Evolution)
Evolution du GSM autorisant la transmission de données à un débit théorique supérieur à 300 kbit/s.

EDI (Electronic Data Interchange - En français : Echange de Données Informatisées)
Moyen de remplacer le transfert matériel de documents commerciaux imprimés sur papier par des échanges d'informations entre ordinateurs. Il permet des processus automatisés d’intégration applicative des données sans intervention humaine.
L’EDI n’est pas à proprement parler une technique mais plutôt un concept qui peut être mis en œuvre par différentes techniques : l’EDI « traditionnel » avec des standards comme EDIFACT et les RVA, les technologies Internet avec XML...

EDIFACT (Electronic Data Interchange For Administration, Commerce and Transport)
Standard international d'échange de documents informatisés élaboré sous l'égide de la Commission CEFACT (Centre pour la Facilitation des Procédures et des Pratiques de l’Administration du Commerce et du Transport) de l'ONU, s’appuyant sur deux normes ISO : le dictionnaire de données commerciales internationales ( ISO 7372) et les règles de syntaxe ( ISO 9735 ). Il définit un ensemble de messages EDI (environ 250 à ce jour) couvrant toutes les fonctions de l’entreprise et les flux d’échanges avec ses partenaires externes (client, fournisseur, transporteur, logisticien, banque, administration...) Il s’applique entre autres à la facturation électronique.

E-mail
Voir Messagerie électronique

ENUM (Electronic Number)
Standard pour la conversion des numéros E164 en adresse Internet et réciproquement aux fins de téléphonie sur IP (RFC 2916).

Equipement terminal
On entend par équipement terminal tout équipement destiné à être connecté directement ou indirectement à un point de terminaison d'un réseau en vue de la transmission, du traitement ou de la réception d'informations.

Erlang
Unité de mesure d'intensité du trafic téléphonique, du nom du mathématicien danois Erlang, créateur de l'application de la théorie des probabilités à la téléphonie. Le nombre d'Erlangs permet de dimensionner les organes ou les circuits simultanément occupés en moyenne sur une certaine période de temps. Un circuit téléphonique qui, à l'heure la plus chargée, est totalement occupé pendant une heure, supporte une charge de 1Erlang.

Erlangmètre
Appareil permettant de mesurer l'intensité du trafic sur les faisceaux de circuits ou groupes d'organes d'un autocommutateur.

ERO (European Radio communication Office)
Voir Organismes (annuaire)

Ethernet
Norme de réseau local, publiée par l'IEEE, utilisant une topologie en bus logique selon un protocole sans connexion. Fonctionnant initialement à un débit instantané de 10 Mbits/sec sur cable coaxial (10Base2 puis 10Base5 ou Thin Ethernet), puis sur paire de cuivre torsadée (10BaseT), il a évolué vers des débits supérieurs : 100 Mbits (100BaseT ou Fast Ethernet), et peut atteindre aujourd'hui le gigabit/s (1000BaseT).

ETSI (European Telecommunications Standards Institute)
Voir Organismes (annuaire)

Exigences essentielles
On entend par exigences essentielles (Loi du 29 décembre 1990 sur la réglementation des télécommunications) les exigences nécessaires pour garantir, dans l'intérêt général, la sécurité des usagers et du personnel des exploitants de réseaux de télécommunications, la protection des réseaux et notamment des échanges d'information, de commande et de gestion qui y sont associés, le cas échéant la bonne utilisation du spectre radioélectrique ainsi que, dans les cas justifiés, l'interopérabilité des services, celle des équipements terminaux et la protection des données. Le respect des exigences essentielles assure aux utilisateurs des réseaux publics une garantie de fonctionnement dans des conditions normales.
Voir aussi Interopérabilité.

Externalisation
Prise en charge partielle ou totale, par une société prestataire de services, des activités telles que l'informatique ou les télécommunications (matériels et effectifs) d'une entreprise à la demande de celle-ci.

Extranet
Réseau de télécommunication et de téléinformatique utilisant les même protocoles et techniques que l'Internet et permettant à une entreprise de communiquer avec des organismes extérieurs à son périmètre physique, mais strictement définis par avance (le plus souvent : clients, fournisseurs, collaborateurs nomades).

F  haut de page


Facilities management

Voir Externalisation

Facturation pour compte de tiers
Dans le cadre de l'activité kiosque, consiste à faire établir, la facture par un opérateur de télécommunications pour le compte d'un éditeur de service ou d'un autre opérateur.

FAI (Fournisseur d’accès à Internet – en anglais : ISP)
Prestataire vendant (ou revendant), aux particuliers ou entreprises, de la bande passante connectée à l'Internet afin qu'ils puissent accéder à ce réseau. Cet accès peut être commuté ou permanent (ligne spécialisée, ADSL, câble…) avec attribution d'une adresse IP fixe ou dynamique.
D'autres prestations telles que portail, messagerie électronique ou hébergement de sites WEB sont souvent associées à l'accès Internet.

Faisceau hertzien
Liaison point à point permettant la transmission de signaux (multiplex téléphonique, image TV…) par ondes radioélectriques dans la gamme des hyperfréquences.

Fax
Abréviation de fac-simile.
Voir Télécopie.

FCC (Federal Communications Commission)
Voir Organismes (annuaire)

FDDI ( Fiber Distributed Data Interface)
Norme de transmission proposée par l'ANSI qui spécifie les couches physiques et les protocoles d'accès (du type "boucle à jeton" - en anglais : Token Ring) sur fibre optique. S'intéresse aux débits de l'ordre de 100 Mbits.

FEMTO (symbole f)
Préfixe du système international d'unités (SI) qui représente 10 puissance -15 fois cette unité (soit un millionième de milliardième).
Par exemple, on parle de femtoseconde, de femtomètre.ou de femtocellule
Adopté en 1964, il provient du mot suédois femton, signifiant « quinze ».
      Préfixes du système international d'unités
      yotta . zetta . exa . péta . téra . giga . méga . kilo . hecto . déca
      déci . centi . milli . micro . nano . pico . femto . atto . zepto . yocto

Fibre noire (en anglais : black fiber ou fibre)
Dans un câble à fibres optiques installé, fibre dépourvue d'organes d'émission et de réception des signaux optiques.

Fibre optique
Fibre de verre capable de guider un rayonnement optique. Elle est utilisée comme support de transmission d’informations à l’aide de la lumière. Une source lumineuse (laser) appliquée à un des accès de la fibre est modulée au rythme du signal à transmettre. Ses caractéristiques en matière de transmission permettent des débits élevés sur de longues distances. Une fibre peut être de type monomode ou multimode.

Filoutage (en anglais : Phishing)
Ce phénomène, en forte croissance aux Etats-Unis, consiste à dérober les codes d'accès des internautes en les attirant sur des sites imitant les services en ligne officiels de leur banque. Une fois ces informations collectées, il ne reste plus aux pirates qu'à transférer les fonds sur le compte de leur choix. De nombreuses banques permettent en effet à leurs clients d'effectuer des virements en ligne après avoir enregistré les coordonnées d'un compte destinataire.
Avec son mot de passe temporaire, le token est la parade idéale au phishing.
Voir aussi Spam

Firewall
Voir Coupe-feu

Flash
Technologie de mémoires informatiques - très utilisée entre autres sur les modems - qui permet de changer le microcode d'un appareil par voie logicielle. Elle permet ainsi une mise à jour lors de l'arrivée de nouvelles fonctionnalités.

Frame Relay
Voir Relais de trame

Fréquences téléphoniques (ou fréquences audio)
Partie de la bande des fréquences nécessaires pour une transmission de la parole avec une qualité commerciale, c'est-à-dire généralement de 300 à 3 400 hertz.
FTP (File Transfert Protocol)
Protocole utilisé sur Internet pour le transfert des fichiers.

FTTx (Fiber To x)
Transmission du signal par fibre optique jusqu’à l’utilisateur (FTUser), l'habitat (FTHome) ou le bureau (FTDesk).
Full duplex Bi-directionnel simultané : on dit aussi duplex intégral.


G  haut de page


Galileo®
Système de localisation par satellites en cours d'élaboration par l'Union Européenne, concurrent du système GPS.

GAMOT (Guichet d'Accueil de Maintenance pour un Opérateur Tiers)
Un ticket GAMOT est la soumission d’un problème à France Télécom par un Fournisseur d’Accès Internet.

GAP (Generic Access Profile)
Dans le monde du DECT, afin de compléter les normes existantes sur l’interface Air, l’ETSI a défini un ensemble minimum de caractéristiques techniques systèmes que les terminaux d’un constructeur doivent respecter afin de pouvoir fonctionner sur les systèmes DECT des autres constructeurs. Cet ensemble de spécifications a minima forme ce que l’on appelle le GAP.

GAP FILLER
Voir Réemetteur bouche trou

GFU ou GFA (Groupe Fermé d'Utilisateurs ou Groupe Fermé d'Abonnés)
Groupement d'utilisateurs ou d'abonnés partageant les mêmes services, accessibles seulement par eux.

GMPCS (Global Mobile Personal Communication by Satellite)
Système de communication personnelle mobile par satellite.

GPON (Gigabit Passive optical network)
Architecture technique pour la fibre qui permet de relier 64 abonnés sur une même fibre.
Voir aussi Baie terminale optique

GPRS (General Packet Radio Services)
Norme développée par l'ETSI pour permettre la transmission de données en mode paquet sur les réseaux GSM. Le débit utile maximum annoncé est de 80 kbits/s.

GPS (Global Positioning System)
Système de localisation par satellites établi par l'US Army qui permet de déterminer précisément la position géographique du terminal, et d'en calculer éventuellement la vitesse et le cap. Démilitarisé depuis 2001. Un système concurrent européen est en cours d'élaboration
Voir GALILEO®

Green information technology, green IT
Voir: Ecotechniques de l'information et la communication (eco-TIC)

Groupement de lignes
Voir Lignes groupées

GSM (Global System for Mobile Communications)
Norme élaborée par ETSI pour un système de radiotéléphone mobile cellulaire numérique bi-directionnel, dans les bandes 900, 1800 et 1900 MHz. Elle inclut aussi un service de messages courts (SMS) qui peuvent comprendre jusqu’à 160 caractères.
Voir aussi GPRS


H  haut de page

H323 Protocole défini par l'UIT-T pour permettre la téléphonie sur Internet.

Hacker
Voir Pirate 

Half-duplex
Bi-directionnel non simultané : transmission où le même canal est utilisé alternativement dans un sens puis dans l'autre. On dit encore liaison semi-duplex ou à l'alternat.

Handover
Voir Transfert automatique intercellulaire

HDLC (High Level Data Link Control) 
Protocole permettant d'optimiser les communications dans les réseaux X25 et le RNIS

HDSL (High speed Data Subscriber Loop)
Voir xDSL

HDTP (Handheld Device Transport Protocol) 
Voir WAP

Hébergeur (en anglais : Host)
Fournisseur d'accès Internet abritant sur une machine serveur les sites Internet de ses clients, pour permettre leur consultation par les internautes.
Ce terme caractérise également les intermédiaires techniques qui regroupent sur un serveur des services vocaux ou des services télématiques élaborés par des éditeurs.

Hertz (Hz)
Unité de fréquence égale à un cycle par seconde (du nom du physicien allemand Heinrich Rudolph Hertz, 1857-1894, qui découvrit les ondes hertziennes en1887).

Host
Voir Hébergeur

Hot Spot
Lieu de forte affluence et géographiquement délimité (aéroport, gare, hôtel…) où un utilisateur de terminal mobile peut accéder par voix radio à haut débit (Wi-Fi) au réseau Internet.

HSDPA (High Speed Downlink Packet Access)
Evolution de la téléphonie mobile de 3° génération (UMTS) permettant une augmentation du débit de transmission dans le sens descendant.

HSUPA (High Speed Uplink Packet Access).
Evolution de la téléphonie mobile de 3° génération (UMTS) permettant une augmentation du débit de transmission dans le sens montant.

HTML (Hyper Text Markup Language)
Langage de constitution de page adopté sur Internet et compris par les navigateurs Internet. C'est un système dit "à balises".

HTTP (Hyper Text Tranfer Protocol) 
Protocole d’accès à une adresse (URL) du World Wide Web.
Système de renvois (hypertexte) permettant, sur le réseau Internet, de passer directement d'une partie d'un document à une autre ou d'accéder à d'autres documents choisis comme pertinents par l'auteur.

Hypertexte
Texte dont la lecture n'est plus seulement linéaire, grâce aux hyperliens qui renvoient vers une adresse URL sur le Web.


I  haut de page

Identification de l'appelant
Voir Présentation du numéro

IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers).
Voir Organismes (annuaire)

IETF (Internet Engineering Task Force)
Voir Organismes (annuaire)

I-mode®
Appellation commerciale d’un réseau de téléphonie cellulaire, développé par l’opérateur japonais DoCoMo, associant la téléphonie en commutation de circuits et la donnée en commutation de paquets. La technologie bien que différente peut être comparée au GPRS européen. Au-delà de la technologie, l’intérêt de "i-mode" réside dans les services proposés et la chaîne de valeurs mise en place entre l'opérateur, les fournisseurs d'accès et les serveurs.

IMEI (International Mobile Equipment Identity)
Code international identifiant chaque appareil indépendamment de l'abonnement. Inscrit par le fabricant en usine, il a vocation à permettre l'identification des téléphones volés.

IMT 2000 (International Mobile Telecommunications 2000)
Appellation générique des systèmes mobiles de 3ème génération, dont la déclinaison européenne est l'UMTS.

IN (Intelligent Network)
Réseau intelligent permettant notamment l'introduction facile de nouveaux services, une gestion commode du réseau et le contrôle des paramètres de service par l'utilisateur.

Indication d'appel en instance (en anglais : Call Waiting)
Service supplémentaire permettant à un abonné d'être informé de l'arrivée d'un appel, alors qu'aucune autre voie n'est disponible, et de décider d'accepter, de rejeter ou d'ignorer cet appel en instance.

INMARSAT (International Maritime Satellite Organisation)
Organisation internationale des communications maritimes par satellites, mise sur pied par la convention éponyme. Commercialise des services de téléphonie et de transmission de données par 8 satellites en orbite géostationnaire, qui assurent une couverture mondiale, à l'exception des pôles.

Installation téléphonique d'abonné
Ensemble de l'équipement téléphonique situé chez l'abonné, à partir de l'entrée de poste placée à l'extrémité de la ligne, qu'il s'agisse d'un poste téléphonique simple ou d'une installation plus complexe comportant un dispositif de commutation avec postes supplémentaires.

Institut Européen des Normes de Télécommunications
Voir ETSI : Organismes (annuaire)

Intelsat (INTernational TELecommunications SATellite consortium)
Organisation internationale créée en 1964 pour gérer un système mondial de télécommunications de 20 satellites. Ce service est à destination des professionnels (diffuseurs de programmes de télévision et radiodiffusion, opérateurs télécom, FAI…).

Intensité du trafic
Voir Erlang

Intercommunication ou système à fonctions d'intercommunication
Installation privée d'abonnés de petite capacité, dont le principe est de visualiser les lignes extérieures et intérieures sur tous les postes. Pour établir une communication, l'utilisateur appuie sur une touche correspondant à la ligne désirée. La présence d'une standardiste n'est pas nécessaire : un appel entrant peut être pris par n'importe quel poste.

Interconnexion
On entend par interconnexion les prestations réciproques offertes par deux exploitants de réseaux ouverts au public qui permettent à l'ensemble des utilisateurs de communiquer librement entre eux, quels que soient les réseaux auxquels ils sont raccordés ou les services qu'ils utilisent. (Loi du 26 juillet 1996).

Interface
Limite physique ou théorique entre deux systèmes matériels ou logiciels, entre deux parties d'un système ou entre l'utilisateur et sa machine, où s'appliquent les règles et conventions régissant leur interaction ; par extension, l'ensemble de ces règles et conventions.
Note : Les règles et conventions concernent notamment des caractéristiques physiques (mécaniques, électriques, optiques...), des caractéristiques de signaux, des caractéristiques sémantiques ou fonctionnelles, des échanges d'information.
Équivalent étranger : interface (en)

Internet
Internet est un réseau maillé international fédérateur de réseaux, basé sur le protocole TCP/IP. Il permet des échanges d'informations numériques entre des fournisseurs d'information et des utilisateurs, ou entre utilisateurs, selon des protocoles distincts : HTTP, FTP, SMTP…
Les utilisateurs accèdent au réseau par l'intermédiaire d'un fournisseur d'accès Internet.
Voir aussi FAI

Interopérabilité
On entend par interopérabilité des équipements terminaux l'aptitude de ces équipements à fonctionner d'une part avec le réseau et d'autre part avec les autres équipements terminaux permettant d'accéder à un même service.

Intranet
Réseau de télécommunications et de téléinformatique destiné à l'usage exclusivement privatif d'un organisme et utilisant les même protocoles et techniques que l'Internet.

IP (Internet Protocol)
Protocole d'interconnexion de réseaux et/ou machines hétérogènes pour la transmission de données par paquets sur Internet.

IPBX
Contraction de IP et PBX. Equipement de commutation téléphonique privée assurant les services similaires à ceux d'un PABX et compatible avec le protocole IP.
Voir aussi TCP/IP

IPSec (Internet Protocol Security)
L'IPSec vise à sécuriser les échanges au niveau de la couche réseau du protocole IP.

IP-VPN
VPN sur IP
Voir RPV

Iridium
Nom du réseau développé par la société américaine Motorola pour couvrir l'ensemble de la planète d'un réseau de 66 satellites défilant en orbite basse. Mis en faillite en mars 2000, il a été racheté par le Département de la Défense aux Etats-Unis.

ISDN (Integrated Services Digital Network)
Voir RNIS

ISO (International Standards Organisation. En français : OSI)
Voir Organismes (annuaire)

Itinérance (en anglais : Roaming)
Possibilité offerte aux abonnés de réseaux mobiles cellulaires, grâce à des arrangements commerciaux entre exploitants et fournisseurs de services, d'utiliser le téléphone mobile dans n'importe quel autre réseau membre d'un accord d'itinérance, que ce soit dans le même pays ou dans un autre pays, aussi bien pour les appels émis que pour les appels reçus.


J haut de page


JAVA
Langage de développement très employé sur Internet. Les programmes créés ont la particularité de fonctionner sur n'importe quelle plate-forme matérielle grâce à un système type "machine virtuelle".


K haut de page


Kiosque
Fonction remplie par un opérateur de réseau qui, connectant un utilisateur à un fournisseur de services à valeur ajoutée, assure la facturation et le recouvrement des redevances et reverse au fournisseur de services la part qui lui revient.
Voir aussi Facturation pour compte de tiers


L haut de page


LAN (Local Area Network - En français : Réseau local d'entreprise)
Réseau de transmission de données à utilisation privée. Utilise essentiellement la technologie Ethernet comme moyen de transmission par fil ou par radio (Voir R-LAN). Sert à relier entre eux, sur une distance limitée, des terminaux, des ordinateurs et/ou des serveurs. Le débit possible est fonction de la technologie utilisée, de 2 Mb/s à plusieurs Gb/s.

Langage
Ensemble des règles permettant d'écrire un programme (logiciel) pour un ordinateur.

Largeur de bande
Plage de fréquences, mesurée en hertz, occupée par un signal dans un système de transmission. Le débit est une fonction croissante de la largeur de bande.
Voir aussi Bande passante

Larsen (effet)
Amorçage parasite entre un microphone et un haut-parleur.
Nom d'un physicien et électrotechnicien danois (1871-1957) qui a découvert cet effet.
Laser (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation)
Dispositif utilisant les propriétés quantiques de certains corps pour produire un rayonnement de lumière de fréquence très précise (mono-chromatique) et en phase (lumière cohérente).
Voir aussi Fibre optique

LDAP (Lightweight Directory Access Protocol)
Protocole d'accès aux annuaires électroniques.

Least Cost Routing (en français : routage adaptatif)
Dispositif permettant de choisir automatiquement l'acheminement le plus économique pour les communications à établir.

LIA (Liaison inter automatique)
Liaison entre deux autocommutateurs publics permettant d'appeler directement les postes de l'autre installation.
Liaison louée (LL) (anciennement liaison spécialisée - LS)
Liaison louée (ou circuit loué) par un utilisateur à un opérateur, pour raccorder des points de terminaison privés et pour un usage déterminé.

Liaison numérique asymétrique (en anglais : asymmetric digital subscriber line ADSL)
Technique de transmission numérique offrant deux canaux de données à haut débit sur une ligne
téléphonique d’abonné, le débit descendant étant très supérieur au débit montant.
Note : La liaison numérique asymétrique permet notamment d’accéder à l’internet à haut débit, de recevoir des programmes de télévision et de bénéficier de services de téléphonie.
Voir aussi: Liaison numérique, triple service, voix par le protocole de l’internet.

Liaison numérique symétrique (en anglais : symmetric digital subscriber line (SDSL).
Technique de transmission numérique offrant deux canaux de données à haut débit sur une ligne
téléphonique d’abonné, le débit étant le même dans les deux sens.
Note : La liaison numérique symétrique permet des échanges de documents multimédias.
Voir aussi Liaison numérique asymétrique.

Libre appel
Service de télécommunications permettant à un abonné de faire imputer à son compte tout ou partie du coût des communications qui lui sont destinées au moyen d'un numéro spécial.
Ligne d'abonné
Voir Ligne principale et Ligne réseau

Lignes groupées
Ensemble de lignes d'abonnés desservant une même installation d'abonné et que l'on obtient par un numéro d'appel unique.

Ligne principale (LP)
Ligne d'abonné (téléphonique, télex, etc.) reliant une installation d'abonné (poste simple ou installation complexe) à un autocommutateur du réseau public.

Ligne réseau
Dans une installation privée d'abonné, équipement associé à une ligne de rattachement à un autocommutateur du réseau public.

Liste chamois
Liste des abonnés au téléphone fixe désirant ne pas paraître dans les annuaires. Cette liste ne peut pas être exploitée à des fins de prospection commerciale, mais reste accessible par le service de renseignement de l'opérateur.

Liste orange
Liste des abonnés au téléphone fixe désirant paraître dans les annuaires ; mais cette liste ne peut pas être exploitée à des fins de prospection commerciale.

Liste rouge
Liste des abonnés au téléphone fixe désirant ne pas paraître dans les annuaires. Cette liste ne peut pas être exploitée à des fins de prospection commerciale et n'est pas accessible par le service de renseignement de l'opérateur. Ni le numéro d'appel, ni le nom d'un abonné en liste rouge ne sont affichés lors de l'établissement d'une communication. Ce service est payant.

LMDS (Local Multipoint Distribution Service)
Technologie sans fil fonctionnant entre 27 et 31 Ghz. Les communications peuvent être réalisées dans les deux sens. Cette technologie constitue une solution intéressante pour la boucle locale radio, grâce à ses hauts débits qui permettent d'offrir des services multimédia voix/données/images chez l'abonné.

LPD (Low Power Device)
Il s'agit d'un équipement de très faible puissance, pour la réalisation de télécommandes par exemple.

LTE (Long Term Evolution)
C’est le nom d'un projet qui vise à produire les spécifications techniques de la future norme de réseau mobile de quatrième génération (4G).
Il apparaît comme l'évolution naturelle des réseaux cellulaires GSM et 3G.

M haut de page


MAN (Metropolitan Area Network)
Réseau de transmission de données à valeur ajoutée, proposé par un opérateur à échelle d'une ville ou d'une zone d'affaire. Ces réseaux peuvent utiliser différentes techniques et protocoles (fibres optiques, LMDS, Wi-Fi, BLR, QSIG…).

Mèl.
Abréviation équivalente, pour la messagerie électronique, à l'abréviation "Tél." utilisée pour indiquer ses coordonnées téléphoniques.

Mémoire
Sert à enregistrer, conserver et restituer des données. La capacité mémoire s'exprime en octets.
Selon leur utilisation et/ou leur technologie, elles s'appellent
* mémoire morte ou Rom (mémoire figée dans laquelle il n'est pas possible de réécrire)
* mémoire vive ou Ram (permet de stocker et restituer les informations pendant l'exécution de programmes par le PC - elle est mise à zéro à l'arrêt de la machine)
* mémoire flash (mémoire permanente ré-enregistrable)
* mémoire cache (mémoire vive rapide utilisée par le micro-processeur )
* mémoire tampon ou buffer (mémoire vive temporaire permettant de compenser les vitesses de transmission - différentes du PC et de la ligne de télécommunication.

Messagerie électronique (courrier électronique, e-mail, courriel)
Service permettant d'échanger des messages écrits et de les stocker dans des boîtes aux lettres électroniques relevées à l'initiative du destinataire. Ceci évite aux correspondants d'être connectés au réseau simultanément. Il est possible d'attacher aux messages des fichiers de type textes, sons, images, vidéo. Ce service autorise le multi-adressage.

Messagerie instantanée
Alors que la messagerie électronique est conçue pour un usage désynchronisé, la messagerie instantanée est un mécanisme de discussion " en temps réel " entre les membres d'une liste de correspondants favoris. Ceux-ci sont informés lorsque l'un d'eux se connecte à Internet ce qui leur permet d'entamer une conversation.
Voir aussi Chat

Messagerie unifiée
Système de messagerie regroupant les messages électroniques, les messages vocaux voire les télécopies destinés à un même destinataire.

Messagerie vocale
Système d'enregistrement, de stockage, d'écoute, voire de ré-expédition, de messages vocaux, fonctionnant comme un répondeur téléphonique partagé par plusieurs utilisateurs.

MIC (Modulation par Impulsions et Codage - en anglais : PCM : Pulse Code Modulation)
Echantillonnage du signal analogique et codage numérique. Une communication téléphonique représente un débit de 64 kbit/s.

Microcommutateur (en anglais : Microswitch)
Petit autocommutateur téléphonique de 2 à 5 lignes de poste et de 1 ou 2 lignes réseau.

MIMO (Multiple Input, Multiple Output)
Technique de modulation utilisant plusieurs antennes et divisant les données en autant de flux que d'antennes émettrices, transmis sur une même fréquence. Chaque antenne réceptrice reçoit une combinaison linéaire de ces flux, qui sont reconstitués par des fonctions de traitement de signal, et "recollés" pour constituer les données.

Minitel®
Terminal passif distribué autrefois par France Télécom pour accéder aux services de vidéotex Télétel : annuaire électronique, bases de données, etc. Composé d'un petit écran, d'un modem très basse vitesse, d'un clavier alphanumérique et d'une prise pour le raccordement de périphériques, il se branche sur une ligne téléphonique et permet d'afficher 25 lignes de 40 ou 80 colonnes. Il est également possible avec un logiciel adéquat d’émuler un terminal minitel sur ordinateur personnel (PC).

Mise en attente
Lorsqu'un abonné est déjà en communication et qu'un autre appel lui parvient, plusieurs possibilités s’offrent à lui : refuser l’appel, le renvoyer sur un autre numéro, par exemple sa messagerie, ou terminer sa communication en cours et le prendre. Pour lui permettre de prendre sa décision en toute liberté, il peut mettre cet appel en attente. La réflexion de cet abonné sera facilitée s’il utilise la fonction CNIP (Calling Number Identification Presentation). Si l’abonné demandé accepte l’appel, il a alors la possibilité de mettre son premier correspondant en garde.

Mise en garde
Cette fonctionnalité diffère de la mise en attente du fait que le demandé, bien que déjà en communication, désire prendre le nouvel appelant dès que la communication en cours sera terminée. Dans ce cas l’appelant est informé que son appel est mis en garde avant d’être pris.

MMS (Multimedia Messaging Service)
Service de données mobiles de nouvelle génération (2,5G) permettant d'échanger entre abonnés des messages multimédia (sons, images, textes). Il s'agit d'une extension technique du service SMS

Modem (abréviation de MOdulateur-DEModulateur)
Appareil de modulation et de démodulation de signaux logiques, utilisé pour faire communiquer deux ordinateurs par l'intermédiaire d'une liaison téléphonique.
Voir aussi Modulation

Modulation
Modification d'une des caractéristiques d'une onde dite porteuse, par le signal qui contient l'information. Dans la modulation d'amplitude, on fait varier l'amplitude de l'onde porteuse, au rythme des variations du signal à transmettre. Dans la modulation de fréquences ou la modulation de phase, c'est la fréquence ou la phase de l'onde porteuse que l'on fait varier dans les mêmes conditions.

Modulation par impulsions et codage
Voir MIC

Mono-mode
Voir Fibre optique

MOS (Mean Opinion Score)
Mesure de la qualité sonore de la voix. Cette mesure est spécialement utilisée dans le domaine de la transmission de la voix sur Internet.

Moteur de recherche
Service de recherche de contenus, notamment sur Internet, à l'aide de mots-clés.

MP3
Norme de compression destinée à l'enregistrement et la transmission de la musique.

Mpeg , Mpeg-2, Mpeg-4
Algorithmes de compression d'images numériques animées (c'est aussi le nom du groupe qui a défini la première norme de compression).

MPLS (Multi Protocol Label Switching)
Protocole attribuant une étiquette à chaque flux de données TCP/IP. Cette étiquette fournit des informations sur le chemin que doit parcourir le flux, pour une commutation ou un routage plus rapide sur des réseaux utilisant différents types de protocoles. Les commutateurs-routeurs analysent l’étiquette des flux au lieu de leur adresse de destination.

MTBF (Mean Time Between Failures – en français : temps moyen de bon fonctionnement)
Temps moyen écoulé entre deux pannes, y compris le temps de réparation. 

MTTR (Mean Time To Repair – en français : moyenne des temps de rétablissement)
Temps moyen mis pour remettre en état un système en panne.

Multimedia
Qualifie des contenus qui associent texte, images fixes ou animées et son. Par extension désigne aussi support, terminal ou service combinant ces différents types d'information.

Multi-mode
Voir Fibre optique

Multiplexeur
Dispositif permettant de grouper plusieurs communications sur un même canal de transmission.
Il existe plusieurs techniques de multiplexage.
- Le multiplexage en fréquence (en anglais : Frequency-Division Multiple Access ou FDMA) consiste à transposer la bande de base de chaque voie dans une autre bande de façon à optimiser la capacité de transmission du support.
- Le multiplexage temporel (en anglais : Temporal-Division Multiple Access ou TDMA) consiste à diviser le temps en intervalles et à attribuer un intervalle de temps donné à chaque canal. Le standard de téléphone GSM est fondé sur ce type de multiplexage.
- Le multiplexage par codage (en anglais : Code-Division Multiple Access ou CDMA) est une nouvelle technique, plus efficace que TDMA. Les nouveaux réseaux de troisième génération (UMTS) sont conçus sur cette technique.

MVNO (Mobile Virtual Network Operator)
Voir Opérateur de téléphonie mobile sans réseau


N haut de page

Navigateur (en anglais : Browser)
Logiciel permettant à un internaute de naviguer sur le réseau Internet.
Networking 
Voir Réseautique

Nœud
Point d'interconnexion d'un réseau de télécommunications.

Norme (en anglais : Standard)
Ensemble de caractéristiques techniques et de règles adoptées par les instances nationales ou internationales appropriées et qui définissent des critères permettant une compatibilité entre matériels, réseaux, etc. En matière de télécommunications, elles sont principalement définies
- au niveau mondial par l'UIT-T (ex CCITT) et UIT-R (ex CCIR), dont les "recommandations" s'appliquent aux ressortissants des Etats signataires des conventions
- au niveau européen par l'ETSI
- au niveau français par l'AFNOR.

NRA
Noeud de raccordement d'abonnés de l'opérateur historique, vers lesquels aboutissent les lignes téléphoniques des abonnés de France Télécom.

Numérique (en anglais : Digital)
Mode de codage en langage binaire de toute information destinée à être traitée, transmise ou stockée.

Numéro d'appel
Voir Adresse

Numéris®
Nom commercial utilisé par France Télécom pour désigner son réseau numérique à intégration de services.
Voir RNIS

Numéro caché (en anglais : CLIR)
Restriction sur l’affichage du numéro appelant
Ce service permet à l’appelant de ne pas transmettre son numéro à l’appelé. Il peut être appliqué d’une manière générale à tous les appels ou décidé appel par appel.
Voir aussi Présentation du numéro

Numéro Libre Appel
Numéro commençant par 0800 permettant d'accéder gratuitement à des services, à partir d'un poste fixe.

Numérotation abrégée
Numéros courts facilitant l'accès à certains services privés ou publics, nationaux ou internationaux.

Numérotation téléphonique
En application des recommandations E112 et E164, le plan de numérotage français s’appuie sur une numérotation à 10 chiffres qui permet de désigner sans ambiguïté par un numéro du type EZABPQMCDU chacun des abonnés ou services
E : chiffre permettant notamment de déterminer l'opérateur devant assurer le transport lors d’un appel national sur le réseau fixe. Ce chiffre n’est pas utilisé lors d’un appel provenant de l’étranger. (E=1 est réservé aux services d’urgence)
Z : chiffre identifiant soit la zone géographique pour le fixe (1 à 5), soit le service (6 pour les mobiles, 8 pour les services spéciaux)
Dans le réseau fixe :
ABPQ : 4 chiffres identifiant l'autocommutateur de rattachement
M (mille) C(cent) D (dizaine) U (unité) : 4 chiffres identifiant la ligne d'abonné au sein du commutateur.
Numérotation téléphonique ouverte/fermée
La numérotation est dite ouverte lorsque, dans un réseau téléphonique, le nombre de chiffres à composer pour appeler un correspondant ou un service est variable. Elle est dite fermée dans le cas contraire. Ainsi au niveau national la numérotation française à 10 chiffres est fermée, elle l’est également au niveau international puisqu’il faut toujours composer 33 + les 9 chiffres ZABPQMCDU pour atteindre un correspondant. En revanche le numéro international d’un abonné est variable, la numérotation internationale est dite ouverte.


O haut de page

Octet (en anglais : 8 bits byte)
Mot de 8 éléments binaires ou bits. Il sert d'unité de mesure aux capacités de mémoire ou aux tailles de fichier. Ses multiples sont le kilo-octet (1 Ko=1024 octets), le méga-octet (1Mo = 1024 Ko), le giga-octet (1Go = 1024 Mo), le téra-octet (1 To=1024 Go).

OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing)
Multiplexage des données par répartition en fréquences sur des porteuses orthogonales.
Méthode de multiplexage utilisée essentiellement dans les systèmes à large bande (Fibre optique et BLR).

Office d’enregistrement (en anglais: TLD registrar, top-level domain registrar)
Organisme gestionnaire d’un ou plusieurs domaines de premier niveau.
Voir aussi : domaine de premier niveau

OLT (optical line terminal)
Baie optique qui regroupe toutes les fibres d'une même zone d'habitation, équivalent du DSLAM pour l'ADSL, situé dans un NRA (nœud de raccordement abonné, c'est-à-dire pour France Télécom ses centraux téléphoniques).
Voir Baie terminale optique

OMA SUPL
Norme de localisation établie par l'"Operator Mobile Association", sous le nom de "Secure User Plane Location".
Voir aussi A-GPS

ONP (Open Network Provision)
"Offre de réseau ouvert" définissant les conditions harmonisées d'accès des prestataires de services privés aux réseaux et aux services publics de télécommunications dans l'Union Européenne. Porte sur les interfaces techniques, les conditions d'utilisation et les principes tarifaires.

Opérateur (de télécommunications)
On entend par opérateur toute personne physique ou morale exploitant un réseau de communications électroniques ouvert au public ou fournissant au public un service de communications électroniques (code P. et Com. a. L. 32 n° 15)

Opérateur ou Opératrice
Personne chargée de répondre aux appels des utilisateurs, de transférer des appels téléphoniques, de recevoir et noter des signalisations de dérangements, de répondre à des demandes de renseignements.

Opérateur de téléphonie mobile sans réseau (en anglais : mobile virtual network operator MVNO)
Forme abrégée : opérateur sans réseau.
.Opérateur qui offre des services de communication pour mobiles en utilisant les ressources
techniques d’un autre opérateur qui dispose d’un réseau de radiocommunication pour mobiles.
Note : On trouve aussi l’expression « opérateur virtuel », qui est déconseillée.

Ordiphone
Voir Terminal de poche.

OSI (Open Systems Interconnection - En français : ISO Interconnexion de Systèmes Ouverts)
L' OSI a notamment produit un modèle de référence en 7 couches destiné à fournir un cadre conceptuel et normatif aux échanges entre systèmes hétérogènes. Il montre que l'interconnexion est possible entre deux couches de même niveau ou entre deux couches adjacentes gérées par un même protocole.
Les 7 couches :
* Couche 1 : Physique : caractéristiques mécaniques et électriques du support
* Couche 2 : Liaison : fournit les moyens fonctionnels et procéduraux d'établissement d'un canal de transmission
* Couche 3 : Réseau : gère l'adressage et le routage
* Couche 4 : Transport : assure la fiabilité des transmissions entre les nœuds, le contrôle d'erreurs et le contrôle de flux.
* Couche 5 : Session : assure les appels de procédure, le contrôle des dialogues, des séquences...
* Couche 6 : Présentation : assure la conversion de formats et de codes.
* Couche 7 : Application : par exemple : courrier, transfert de fichier...

Out-sourcing, Out-tasking
Voir Externalisation


P haut de page

PABX (Private Automatic Branch eXchange) ou PBX (Private Branch Exchange)
Voir Autocommutateur

PAD (Packet Assembler/Disassembler)
Modèle d'accès à un réseau de transmission de données tel que Transpac, par assemblage et désassemblage de paquets, pour équipements terminaux en mode asynchrone.

Pager
Récepteur de radiomessagerie. On dit aussi "bip".

Paging
Réseau permettant de recevoir des signaux sonores, numériques ou alphanumériques sur des récepteurs de petite taille, appelés "pagers".
Voir aussi Radiomessagerie unilatérale

PAN (Personal Area Network)
Réseau de transmission de données à utilisation personnelle. Sert à relier sur une courte distance un ordinateur ou un téléphone mobile à leurs périphériques : écran, clavier, oreillette, micro, PDA.
Voir aussi LAN

Paquet
Unité d'information transmise, organisée en messages avec données de service et adressage.
Voir aussi Transmission de données par paquets

PAS (Publicly Available Specification)
Spécification technique généralement publiée par un constructeur ou un Forum en vue de développer un marché. Elle peut être libre de droits ou non.

Pas de facturation (ou de comptage)
En téléphonie, période indivisible facturée par l'opérateur au delà du crédit-temps. Certains contrats opérateurs prévoient la facturation à la seconde, d'autres par période de 5, 15, 30, voire 60 secondes.

Passerelle
Equipement ou/et logiciel assurant l'inter-fonctionnement entre des réseaux utilisant des protocoles de communication différents.

Pavé tactile (en anglais : Touch pad ou Track pad)
Dispositif de pointage et de navigation, qui comporte une surface plane sur laquelle on déplace le doigt.

PAVI (Point d'Accès Vidéotex Intermédiaire)
Voir aussi PAD

Payphone
Cabine téléphonique à la disposition du public équipée d'un téléphone mobile raccordé à un réseau de téléphonie mobile et non pas au réseau de téléphonie fixe. Le payphone (appellation spécifique au GSM) est utilisé par les opérateurs mobile pour raccorder des zones difficilement accessibles par les réseaux fixes. La tarification appliquée est celle en vigueur sur le réseau fixe puisque le service assuré vient pallier l'absence de ce dernier.

PBX (Private Branch eXchange) ou PABX
Voir Autocommutateur

PDA (personal digital assistant – En français : assistant personnel)
Equipement de poche offrant des fonctions de gestion d'agendas, de carnet d'adresses et de communication.

PDF (Portable Document Format)
Format de fichier qui permet de consulter un document électronique en dehors de l’application ayant servi à le créer.

PEERING
Voir Appairage

PEER TO PEER
Voir POSTE A POSTE:

Péritéléphonie
Ensemble des appareils terminaux destinés à être branchés à l'extrémité d'une ligne téléphonique en complément d'un poste, tels que numéroteur, compteur chez l'abonné, répondeur, télécopieur, etc.

Pharming
Usurpation de serveur

Phishing 
Voir Filoutage

Phreaking 
Les termes phreaking et phreaker sont les contractions de phone breaking et phone breaker équivalents français de piratage et pirate téléphonique

PIN (Personal Identification Number)
Code d'identification confidentiel utilisé en GSM en correspondance avec la carte SIM.

Pirate (en anglais : Hacker)
Personne qui s’introduit dans un système informatique généralement dans un but malveillant.

Pixel (Picture element)
Point élémentaire d'une image numérique. L'image est une juxtaposition de ces points élémentaires.

Plan de numérotage
Voir Numérotation téléphonique

PLC (Power Line Communication)
Voir CPL

Plug and Play
Se dit de tout équipement informatique ou télécom qui étant reconnu par le logiciel d'exploitation ne nécessite pas, lors de son raccordement, une procédure spéciale d'installation avant de pouvoir être utilisé.

PMR (Private Mobile Radio)
Réseaux professionnels destinés à satisfaire les besoins de communication de groupes fermés d'utilisateurs : appels d'urgence, alarme générale ou sélective, liaisons point à point, centre à multipoints, décrochage automatique (pompiers, bus, etc.).
Voir aussi RPN

Podcasting
Voir Diffusion pour baladeur

Point de concentration
Dispositif situé à l'extrémité d'un câble de distribution, permettant la connexion d'un câble de branchement à l'une quelconque des paires du câble de distribution. Il se présente sous la forme d'un coffret, d'un boîtier de distribution, d'une réglette d'immeuble, etc.

Point de coupure
Point d'accès sur une ligne d'abonné permettant d'effectuer des essais (par exemple sous-répartiteur).

Pointphone®
Appareil de téléphone à prépaiement distribué par France Télécom pour mise à la disposition du public dans un local privé et géré par son titulaire.

Points de terminaison
On entend par points de terminaison les points de connexion physique répondant à des spécifications techniques nécessaires pour avoir accès au réseau et communiquer efficacement par son intermédiaire. Ils font partie intégrante de ce réseau.

Pollupostage
Voir Spamming

PON (Passive Optical Network technologie)
Réseau optique passif.

Pourriel (en anglais : Spam)
E-mail diffusé en grand nombre d’exemplaires à des fins de prospection commerciale, à des destinataires qui n’ont pas exprimés le souhait de le recevoir. Les adresses des destinataires ont été recueillies sans leur plein consentement

Pont (en anglais : Bridge)
Equipement assurant l'interconnexion de 2 réseaux ayant le même protocole de transmission.
Voir aussi Routeur

Port
Terme anglais désignant l'interface (physique ou logicielle) d'une ligne dans un équipement.

Portabilité des numéros
Faculté de pouvoir conserver le même numéro quel que soit l'opérateur qui assure le service.
Portabilité locale : Possibilité de conservation du numéro lorsqu'il y a changement d'opérateur de boucle locale sans changement d'adresse.
Portabilité géographique : Possibilité de conservation du numéro lorsqu'il y a changement d'adresse avec ou sans changement d'opérateur de boucle locale.

Porteuse
Onde électromagnétique modulée par le signal à transmettre.

Position d'opérateur
Ensemble de l'équipement individuel utilisé par un(e) opérateur(-trice) pour répondre aux appels et établir des communications.

Poste (téléphonique)
Equipement terminal de téléphonie.

Poste principal
Poste relié directement à un autocommutateur public par une ligne principale.

Poste supplémentaire
Poste relié par une ligne (dite ligne supplémentaire) à une installation complexe d'abonné (autocommutateur privé ou système à fonctions d'intercommunication) et qui peut être relié au réseau public à travers cette installation.

Poste de surveillance
Poste supplémentaire équipé de manière à donner accès à plusieurs lignes de l'installation
- pour se porter sur une communication en cours
- pour prendre une ligne en interrompant une communication en cours.

POSTE A POSTE ('en anglais PEER TO PEER)
On appelle poste à poste le fait de mettre en relation des ordinateurs distants dans une liaison bilatérale, de façon indépendante de tout système de coordination centralisé. Cette technique est une façon de faire travailler ensemble des ordinateurs distants, qui mettent ainsi en commun leurs ressources et leurs puissances de calcul. Elle est couramment utilisée pour partager de la musique et de la vidéo, mais a aussi des applications professionnelles. Le poste àposte s'oppose au modèle client-serveur qui a fait fureur dans les années 80.

Powerline
Voir CPL

Préfixe
Combinaison d'un à quatre chiffres permettant l'accès à un réseau ou à un service spécifique.

Présence
Fonctionnalité des réseaux mobiles de nouvelle génération qui permet d'identifier la présence d'un utilisateur dans une zone donnée et d'éventuellement lui adresser des messages ciblés.

Présélection du transporteur
Avec le mécanisme de présélection, l'abonné d'un opérateur "boucle locale" détermine l'opérateur "transporteur" chargé d'établir sa communication. Les appels sont automatiquement routés par cet opérateur, sans nécessité de composer un préfixe. L'utilisateur conserve néanmoins la possibilité de sélectionner, au cas par cas, un autre transporteur s'il le souhaite, en composant un préfixe manuellement.

Présentation du numéro (en anglais : CLIP)
Service téléphonique supplémentaire : le numéro de l'appelant apparaît sur l'afficheur du poste appelé. Ce service nécessite de disposer d’un équipement téléphonique doté de capacités d’affichage alphanumérique.
Voir aussi Numéro caché

Protocole
Ensemble de spécifications qui permettent à deux matériels ou logiciels reliés en réseau de communiquer. Ils s'appliquent à diverses opérations, dont l'établissement des connexions, le codage et le contrôle des erreurs.

Prise IP
Terme permettant d’identifier logiquement une connexion IP natif et définissant entre autres la classe de service de cette connexion graduellement : silver, gold et platinium.

Proxy
Sur Internet, machine serveur permettant le stockage de pages consultées fréquemment, évitant ainsi l'accès répété à des sites distants. Les proxy peuvent également être utilisés en coupe-feu.

Publipostage
Voir Arrosage

Publiphone
Poste téléphonique mis à la disposition du public. Le règlement s'effectue par pièces de monnaie, par carte prépayée, par carte téléphonique d'un opérateur ou par carte bancaire.

Push to Talk
Concept de mise en relation instantanée de deux ou plusieurs interlocuteurs par simple appui (ou clic) sur une touche. Historiquement associé à l'usage des talkie-walkie.


Q haut de page

QoS (Quality of Service - En français : qualité de service)
L'expression " qualité de service " recouvre des ensembles de plus en plus souvent formalisés de critères permettant d'évaluer le service rendu.
Les critères varient selon le type de service, mais on retrouve souvent, au-delà de la qualité des réseaux (débit annoncé…), des critères liés à l'accueil client, au service après-vente, à la disponibilité, à la réactivité, avec des engagements contractualisés.
Voir aussi SLA

QSIG
Protocole de signalisation compatible avec le système de signalisation par canal sémaphore n°7 permettant l'interconnexion de PABX hétérogènes.

Quadruple play
Voir Quadruple service

Quadruple service (en anglais : Quadruple play)
Service combinant l'accès à l'internet, à la téléphonie fixe et mobile et à la télévision par l'intermédiaire d'un boîtier multiservice.
Voir aussi Boîtier multiservice


R haut de page

Radiomessagerie unilatérale (RMU)
Réseau permettant de recevoir des signaux sonores, numériques ou alphanumériques sur des récepteurs de petite taille, appelés "pagers".

Radiotéléphonie cellulaire
Système de radiotéléphonie mobile autrefois analogique et maintenant numérique, assurant la totalité des services proposés par le réseau fixe, plus celui de la mobilité : possibilité de maintenir une communication en cours de déplacement (hand over), possibilité d'appeler et d'être appelé lorsque l'on se trouve à l'étranger (roaming international).
Voir aussi Cellulaire

Rappel automatique (en anglais : CCBS)
Lorsque l’abonné demandé est occupé, l’abonné appelant en est informé. Le rappel automatique, si le demandeur le souhaite, effectue une nouvelle tentative d'établissement de la communication dès la libération de la ligne du demandé.

Recommandation UIT (ex Avis CCITT)
Les recommandations établies par l'UIT-T dans le domaine des télécommunications (précédemment Avis du CCITT) ou l'UIT-R n'ont pas le statut de norme et donc de caractère obligatoire mais sont néanmoins très largement appliquées au plan mondial. Ces recommandations sont identifiées par une lettre définissant leur domaine d'application suivie d'une série de chiffres ex. E.112, G.902, H.323, V.24, X.400 ou Y.101.

Réémetteur bouche-trou (en anglais : gap filler)
Forme abrégée : bouche-trou
Synonyme : réémetteur de complément.
Réémetteur de moindre puissance fonctionnant en général sur le même canal que l’émetteur
principal pour couvrir une zone d’ombre de faible étendue ou améliorer la couverture à l’intérieur des
bâtiments.

Réémetteur de complément
Domaine : Télécommunications/Radiocommunications.
Voir Réémetteur bouche-trou

Réglette
Dispositif de raccordement : élément d'un répartiteur, sous-répartiteur ou tête de câble, installé dans un immeuble ou un local technique de l'opérateur de services de télécommunications, servant de point de brassage ou concentration passif pour les abonnés raccordés.

Registraire (en anglais : DNS registrar, domain name registrar, registrar)
Synonyme : bureau d’enregistrement.
Organisme intermédiaire autorisé entre un office d’enregistrement et les demandeurs ou titulaires
d’un nom de domaine, qui effectue l’enregistrement et la modification des noms de domaine.
Voir aussi Office d’enregistrement

Relais de trame (en anglais : Frame relay)
Aménagement du protocole de réseau à commutation de paquets X.25 (suppression des contrôles de flux et d'erreur) visant à augmenter au maximum le débit sur ces réseaux.

Renvoi d’appel (en anglais : CFB ou CFNR)
Ce service consiste à renvoyer l’appel, avant décrochage, vers un autre numéro choisi au préalable par l’abonné demandé. Quatre conditions possibles de renvoi d’appel :
Inconditionnel.
Sur occupation de l’abonné.
Sur non réponse du demandé.
Sur impossibilité de joindre l’abonné.

Renvoi temporaire
Service complémentaire fourni par les autocommutateurs électroniques (publics ou privés). Il permet à un abonné de diriger temporairement les appels aboutissant à son poste vers un autre poste.

Répartiteur
En commutation, la fonction répartiteur consiste, à l’entrée d’un centre de commutation, à passer de la distribution géographique des câbles d’arrivée à la distribution logique d’accès au commutateur. Elle est réalisée par une matrice complexe de fils que l’on appelle des jarretières reliant les terminaisons de câble aux accès commutateur.

Répéteur
Elément actif placé sur une liaison, permettant, sans démultiplexage, d'amplifier ou de régénérer les signaux composites à transmettre, et donc de compenser l'affaiblissement et/ou la distorsion de la liaison, dus à la distance.

Répondeur
Appareil associé à un poste téléphonique, permettant de répondre en lieu et place de l'abonné appelé, de faire entendre au demandeur un message enregistré à l'avance (répondeur simple) et éventuellement d'enregistrer un message du demandeur à l'attention de l'abonné absent (répondeur enregistreur).

Réseau d'accès
Réseau fournissant les capacités de transmission nécessaires à la fourniture de services de télécommunication entre les interfaces d'accès aux services et les interfaces avec l'abonné.

Réseau de distribution (en anglais : Local loop)
Ensemble des équipements utilisés pour relier les postes d'abonnés à leur autocommutateur de rattachement. Le réseau de distribution est constitué d'une hiérarchie de concentrateurs, actifs ou passifs, répartiteurs, lignes aériennes et câbles d'abonnés, ouvrages de génie civil (canalisations), etc.
Voir aussi Boucle locale d'abonné

Réseau de transport
Ensemble des ressources de commutation et de transmission assurant l'interconnexion entre les commutateurs d'accès. La séparation entre réseau de transport et réseau d'accès a pour objectif de faciliter la convergence des services indépendamment des réseaux d'accès.

Réseau indépendant
On entend par réseau indépendant un réseau autonome privé ou partagé qui n'est pas géré/administré par un opérateur de réseau public :
- à usage privé lorsqu'il est réservé à l'usage de la personne physique ou morale qui l'établit ;
- à usage partagé lorsqu'il est réservé à l'usage de plusieurs personnes physiques ou morales constituées en un ou plusieurs groupes fermés d'utilisateurs, en vue d'échanger des communications internes au sein d'un même groupe.

Réseau local d'entreprise (RLE - en anglais : LAN : Local Area Network)
Voir LAN

Réseau numérique à intégration de services
Voir RNIS

Réseautique (ang. Networking)
Ensemble des activités et des techniques destinées à créer, gérer, exploiter et utiliser des réseaux de télécommunication ou des réseaux d'ordinateurs

Résilience
Aptitude d'un métal à résister à un choc. Par extension, dans le domaine des télécoms et plus particulièrement de la ToIP, se dit de l'aptitude d'un système à se défendre contre un évènement extérieur perturbateur. Comment par exemple, le système de transmission conservera à la ToIP une Qualité de Service conforme au cahier des charges, malgré une surcharge momentanée du réseau de transmission de données.

Résolution
Qualité de numérisation, de reproduction ou de transmission d'un document graphique, exprimé en points/mm ou points par pouce (pixels/inch).

Réunion téléphonique
Service proposé par des opérateurs ou des prestataires de services à partir de n'importe quel poste d'abonné, permettant de réunir plus de deux personnes sur la même ligne.

RFID (Radio Frequency Identification Data)
Technique permettant l'identification d'objet ou de personne par l'implantation de puces électroniques lisibles à distance par radio. Cette technique est susceptible de remplacer à terme les étiquettes à code barre.

R-LAN (Radio-LAN) ou W-LAN
Réseau de transmission de données associant la technologie LAN à la radio. Les systèmes utilisés sont compatibles avec les normes 802.11b, 802.11a et hyperlan.

RMU
Voir Radiomessagerie unilatérale

RNIS (en anglais : ISDN, Integrated Services Digital Network)
Réseau numérique à intégration de services : service de télécommunication numérique proposé par les opérateurs de réseaux publics, fournissant une connectivité numérique de bout en bout pour transmettre une large gamme de signaux (voix, données, textes, images), auxquels les utilisateurs ont accès par un jeu limité d'interfaces standard.

Commercialisé par France Télécom sous le nom de Numéris.
- accès de base : débit de 144 Kbit/s répartis en deux canaux dits B de 64 Kbit/s pour la transmission et un canal dit D de 16 Kbit/s pour la signalisation.
- accès primaire : débit de 2048 Kbit/s répartis en 30 canaux B de 64 Kbit/s pour la transmission et un canal D de 64 Kbit/s pour la signalisation
- accès large bande : accès utilisant des débits multiples de 2048 Kbit/s

Roaming
Voir Itinérance

ROS (en anglais : SWR Standing Wave Ratio)
Rapport caractérisant une onde électromagnétique dans un milieu comportant une onde stationnaire. C’est le rapport d'un maximum à un minimum adjacent d'une composante particulière du champ électromagnétique, ou d’une valeur telle que le courant ou la tension.

Routage
Opération effectuée par un routeur situé sur un nœud de réseau de communication. Le routage permet d'analyser dynamiquement les adresses de destination des paquets incidents et de les orienter, à partir de tables de routage évolutives, sur le meilleur chemin possible en fonction de leur priorité et de la nature de trafic à transporter, ainsi que de la qualité et de la disponibilité offertes par le réseau à un instant donné.

Routage adaptatif
Voir Least Cost Routing

Routeur
Equipement situé à un nœud de réseau assurant les fonctions de routage. Sur Internet, le routeur aiguille les messages entrant "paquetisés" au format IP.

RPN (Radio professionnelle numérique)
Réseaux professionnels numériques de type PMR destinés à satisfaire les besoins de communication de groupes fermés d'utilisateurs : appels d'urgence, alarme générale ou sélective, liaisons point à point, centre à multipoints, décrochage automatique (pompiers, bus, etc.).

RPS (Radio Professionnelle Simplifiée)
Equipement de radiocommunication de type talkie-walkie dont la puissance est limitée à 100 mW, fonctionnant sur un petit nombre de fréquences pré-affectées, et commercialisé librement, sans licence.
Voir aussi PMR

RPV (Réseau Privé Virtuel - en anglais : VPN)
Lorsqu'un réseau de télécom public peut gérer sur un mode différencié des groupes fermés d'abonnés, on dit qu'il offre des services de Réseau Privé Virtuel. Parmi les fonctionnalités les plus significatives, on trouve par exemple la possibilité de créer un plan de numérotage privé. Ce concept est applicable aussi bien aux réseaux publics de téléphonie fixe que mobile ainsi qu'aux réseaux de données.

RS 232 C
Voir V24

RSS (flux)
Les flux RSS sont des flux de contenus gratuits et librement échangés entre les internautes (selon le principe de syndication) qui permettent aux internautes d'obtenir automatiquement les dernières données (infos, alertes, prix, etc) sans avoir à aller sur le site émetteur.

RTC (Réseau Téléphonique public Commuté - en anglais : PSTN)
Réseau permettant l'établissement de communications point à point par commutation de circuits. Ce réseau offre un débit numérique ou une bande passante garantie qui peut être utilisée pour transmettre des données informatiques, des télécopies, etc. par utilisation d'un modem.


S haut de page

SaaS (Software as a Service)
Ce service fourni l’accès à distance à un logiciel par le biais d'Internet. Concrètement, il permet de ne plus avoir à installer, configurer et entretenir ses logiciels localement, puisqu'on peut y accède via Internet. Les utilisateurs ne payent pas pour posséder le logiciel en lui-même mais plutôt pour l’utiliser.
SAR (Specific Absorption Rate – En français : DAS, densité d'absorption spécifique)
Voir DAS

Saut de fréquence (ou Diversité de fréquence)
Technique utilisée dans les réseaux pour assurer la qualité de liaisons radio. Une des causes de perturbation de la transmission sur la voie radio réside dans les phénomènes de propagation des ondes radio tels que interférences, trajets multiples, phénomènes de masque, qu’ils soient permanents ou de courte durée. Or les fréquences ne sont pas toutes perturbées de la même façon au même moment. La technique du saut de fréquence permet d'utiliser à un instant donné, au cours d'une communication, la fréquence offrant la meilleure qualité.

Satellite de télécommunications
Satellite artificiel de la terre, servant de relais amplificateur/régénérateur pour assurer des transmissions entre stations terriennes au moyen de transpondeurs embarqués.

Scanner
Dispositif d'analyse ligne à ligne par balayage et de numérisation de documents graphiques en vue de stockage, de transmission ou de traitement. Associé à des logiciels OCR (Optical Character Recognition), les scanners permettent la conversion des lignes de balayages en caractères ASCII utilisables par des logiciels de traitement de texte.

SCS (Société de Commercialisation de Services)
Désigne des sociétés qui assurent la distribution des services de téléphone mobile d'un ou plusieurs opérateurs.

SDA
Voir Sélection directe à l'arrivée

SDH (Synchronous Digital Hierarchy)
Plan de multiplexage en débit des canaux numériques synchronisé sur une horloge universelle unique. Ce plan, adopté universellement par l'UIT, permet l'interconnexion des réseaux de transmission sans perte ni répétition d'intervalles de temps comme les réseaux plésiochrones. La hiérarchie numérique comporte des débits de 150 ou 600 Mbit/s jusqu'à plusieurs Gbit/s.

SDSL (Symmetric Digital Subscriber Line SDSL).
Voir Liaison Numérique Symétrique

Sélection directe à l'arrivée (SDA)
Service consistant à attribuer à chacun des postes supplémentaires d'une installation privée (derrière un autocommutateur privé) un numéro du plan de numérotage du réseau public et permettant d'appeler ces postes directement, sans intervention d'un(e) opérateur(-trice).

Sémaphore
Voir Signalisation téléphonique

Serveur
Système informatique destiné à fournir des services à des utilisateurs connectés en réseau. Par extension, organisme qui exploite un tel système. Un serveur peut, par exemple, permettre la consultation et l'exploitation directe de banques de données, d'annuaires, etc. ….

Service restreint
Mesure coercitive d’un opérateur à l’encontre d’un abonné qui n’aurait pas régler le montant de ses consommations. Elle consiste à supprimer la possibilité d’effectuer certains appels (par exemple accès international, accès « Minitel » ….).Cette mesure peut être préventive en cas d’augmentation non maîtrisée des consommations. L’étape ultérieure est la résiliation de l’abonnement.

Service support
On entend par service support l'offre commerciale de bandes passantes ou de débits numériques (indépendamment de l'utilisation qui en est faite), entre des points de terminaison, prélevés sur un réseau téléphonique.

Service téléphonique
On entend par service téléphonique l'exploitation commerciale du transfert direct de la voix en temps réel entre des utilisateurs fixes ou mobiles raccordés aux points de terminaison d’un réseau de télécommunications. (Loi du 26 juillet 1996).
Le service de base comprend tous les services qui se rapportent explicitement au contrat d’abonnement téléphonique basique : accès au réseau général, facturation détaillée, possibilité de téléconférence à 3 etc. Les services supplémentaires font l’objet de contrats complémentaires par ex transfert d’appel supplémentaire.

Services Web (en anglais : Web Services)
On regroupe sous cette appellation un ensemble d’applications et de protocoles qui permettent à des applications écrites dans des langages différents d'échanger des informations sur le réseau Internet

Service universel
L'article L35-1 de la loi du 26 juillet 1996 définit le service universel comme étant la fourniture à tous d'un service téléphonique de qualité à un prix abordable. Il inclut l'acheminement gratuit des appels d'urgence, la fourniture d'un service de renseignements et d'un annuaire imprimé et électronique, ainsi que la desserte du territoire national en cabines téléphoniques installées sur le domaine public. Il prévoit également des conditions tarifaires et techniques spécifiques adaptées aux personnes qui présentent des difficultés d'accès au service téléphonique en raison de leur handicap ou de leur niveau de revenu.
France Télécom est l'opérateur public chargé du service universel (article L.35-2).
Les services à valeur ajoutée (SVA) sont les services qui ne sont pas définis par le service universel.

Signalisation téléphonique
Ensemble des ordres ou informations échangés entre autocommutateurs ou entre un autocommutateur et un poste, afin d'établir, maintenir ou terminer une communication.
- Signalisation téléphonique par canal sémaphore (SS7) :
Technique de signalisation dans laquelle les informations de signalisation relatives à un circuit ne sont pas transmises sur ce circuit mais sur des canaux sémaphores indépendants ne transmettant que des données. Le système le plus répandu est le code CCITT n° 7.
- Signalisation téléphonique RON-TRON :
Méthode de signalisation, hors bande ou dans la bande par laquelle l'information de signalisation est restituée aux extrémités sur les équipements de commutation et de transmission au moyen de fils conducteurs spécialisés, appelés RON (Réception par l'autocommutateur) et TRON (Transmission par l'autocommutateur).

SIM (Subscriber Identification Module)
Carte à puce qui porte les informations relatives aux abonnements GSM. Permet à un abonné d'utiliser n'importe quel terminal de téléphone mobile GSM. Existe au format ISO (carte de crédit) et en micro-carte. Cette carte est appelée USIM dans les réseaux UMTS.

Simlock
Procédé par lequel un opérateur verrouille un terminal GSM sur une seule carte SIM afin d'éviter que son abonné change de fournisseur ou de terminal sans son aval.
L'opération de déverrouillage est communément appelée "désimlockage".

SIP (Session Initiation Protocol)
Protocole de niveau application basé sur TCP/IP pour l'établissement de sessions multimedias et d’appels en téléphonie sur IP. Ce protocole défini par l’IETF est concurrent de H323

Site Internet (en anglais : Web site)
Ensemble de pages web accessibles à partir d'une même adresse IP et gérées par un même administrateur.

SLA (Service Level Agreement)
Contrat d'engagement de qualité de service pour un réseau de télécommunications.
Voir aussi QoS

Slamming
Pratique commerciale abusive née avec la mise en place de la présélection. Elle consiste pour un opérateur à "s’approprier" le client en le présélectionnant sans son autorisation.

Smarphone
Voir Terminal de poche

SMS (Short Message Service)
Service permettant la transmission d'un message écrit de 160 caractères maximum vers ou à partir d'un téléphone mobile. Depuis 2003, cette fonctionnalité est aussi disponible sur le réseau fixe.

SMS+
Service créé par les opérateurs de radiotéléphonie mobile permettant à un abonné d'échanger des messages courts de type SMS avec un fournisseur de services tels que horoscope, météo, divertissement, participation à un vote sur une émission de télévision etc. Ces services subissent une double facturation - par l'opérateur (les SMS échangés) et par le fournisseur de services.

SMTP (Simple Mail Transfer Protocole)
Protocole de transmission du courrier électronique sur Internet.

SOA (Service Oriented Architecture)
Une architecture orientée services est une architecture logicielle s'appuyant sur un ensemble de services simples. L'objectif est donc de décomposer une fonctionnalité en un ensemble de fonctions basiques, appelées services, fournies par des composants interopérables et réutilisables, et de décrire finement le schéma d'interaction entre ces services.

SOAP (Simple Object Access Protocol)
Protocole simplifié d'accès aux objets, SOAP est un nouveau protocole proposé par Microsoft à l'IETF. Sa syntaxe d'utilisation est fondée sur XML et ses commandes sont envoyées sur Internet par l'intermédiaire du protocole HTTP.
Voir aussi HTTP et XML

Softphone
Par analogie au software pour le logiciel et par opposition au "hard", le logiciel émulant sur un équipement informatique la fonction de terminal de téléphonie est appelé softphone.

Sous-répartiteur
Equipement, en armoire sur la voie publique ou en immeuble, qui permet, dans un réseau de lignes d'abonnés, de relier par des jarretières (ou des dispositifs équivalents) une paire d'un câble de transport à l'une quelconque des paires d'un câble de distribution.

Spam (spiced ham)
Voir Pourriel

Spamming
Voir Arrosage

SS7 (Standard Signaling 7)
Voir Signalisation téléphonique

Standard
Position ou ensemble de positions d'opérateurs(-rices) associées à une installation d'abonnés, destinée à gérer les communications non automatiques.
Désigne aussi une norme d'application : Voir Norme

Station terrienne
Ensemble des équipements au sol permettant d'assurer l'émission et la réception de télécommunications par satellite.

Suppresseur d'écho
Dispositif destiné à supprimer les signaux vocaux parasites réfléchis, apparaissant dans les transmissions à grande distance (câbles sous-marins, satellites…).

SWR (SWR Standing Wave Ratio)
Voir ROS

Synchrone (transmission)
Une transmission d'informations d'un matériel vers un autre s'établit en mode asynchrone ou synchrone. Dans le mode synchrone, les signaux correspondant à des blocs de caractères sont émis au rythme d'une horloge.
Voir aussi Asynchrone


T haut de page

Talkie-Walkie
Voir RPS

Taxation centralisée
Fonctionnalité de certains autocommutateurs permettant d’enregistrer les données de "taxation" des communications en vue d'un traitement ultérieur local ou déporté.

TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol)
Protocole de transport (couche 4 de l'OSI), utilisé entre autres par Internet.

TDM (Time Division Multiplexing)
Méthode de multiplexage des signaux électriques par division dans le temps c'est-à-dire par échantillonnage.

Telco
Contraction utilisée en lieu et place d "opérateur de télécom".

Téléalarme
Fonctionnalité permettant d'envoyer une alarme via un réseau de télécommunication.
Les opérateurs de télécom offrent ce service aux particuliers (ex : Transveil® de FT)

Téléchargement (en anglais : download ou upload)
Action de transférer des données distantes ou des programmes informatiques via un réseau de télécommunication.

Télécommunication
On entend par télécommunication toute transmission, émission ou réception de signes, de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de renseignements de toute nature, par fil, optique, radioélectricité ou autres systèmes électromagnétiques.

Téléconférence
Réunion dans laquelle les interlocuteurs sont répartis dans plusieurs lieux reliés entre eux par des moyens de télécommunications. On distingue l’audioconférence ou la visioconférence.
Voir aussi Visioconférence

Télécopie(ou fax)
Reproduction à distance d’un document graphique, assurée par un équipement dédié (télécopieur) ou par un logiciel disponible sur un ordinateur, raccordés directement sur le réseau de téléphone public.

Télématique
Contraction de télécommunication et informatique.

Téléphonie par IP (ToIP Telephone over IP)
Service de téléphonie par IP qui utilise le protocole IP pour le transport de la voix et l'établissement des communications au niveau de l'accès ou du cœur du réseau.

Téléport
En France, un téléport (ou zone de télécommunications avancées) regroupe, au sein d'une zone géographique déterminée, un ensemble de moyens et de services de télécommunications à haute valeur technologique, conçus, réalisés, installés et gérés par un opérateur, pour favoriser le développement industriel et commercial de régions ou zones en cours d'aménagement.

Télétaxe (ou télécomptage)
Informations de taxation envoyées sur la ligne de l'abonné.
Voir aussi AOC

Télétel®
Nom commercial du réseau vidéotex à valeur ajoutée de France Télécom.

Télex
Réseau public de télécommunication, permettant à des abonnés dotés de téléimprimeurs d’échanger des messages écrits, selon une norme utilisée dans le monde entier.

Terminal
Equipement situé au domicile d’un client ou affecté à un poste de travail dans une entreprise et qui permet à son utilisateur d’accéder à un réseau de télécommunications.
Voir aussi Equipement terminal.

Terminal de poche
Abréviation : TP.
Synonymes : ordiphone, assistant électronique de poche, baladeur.
PDA phone, personal communicator, smartphone, wireless handheld device
Appareil électronique mobile de petite taille qui assure par voie radioélectrique des fonctions de communication, telles que la téléphonie ou l’accès à l’internet, et le plus souvent des fonctions informatiques ou multimédias.
Note :
1. Un terminal de poche combine, entre autres, certaines fonctions d’un téléphone portable, d’un assistant électronique de poche et d’un baladeur.
2. Les noms de marque tels que « Blackberry » ou « iPhone » ne doivent pas être utilisés pour désigner de façon générale ces appareils.

TETRA (Terrestrial Trunk Radio)
Norme européenne numérique pour les réseaux radio professionnels.
Voir aussi RPN

TETRAPOL
Réseau radio privé adoptée par les polices de certains Etats dont la France.
Voir aussi RPN

Time Slicing
Voir Découpage Temporel

ToIP (Telephone over IP)
Voir Téléphonie par IP

Token
En terme de sécurité c’est un petit équipement de la taille d’une carte de crédit qui visualise un code ID variant en permanence. Un utilisateur entre d’abord un mot de passe, ensuite la carte visualise un ID qui peut être utilisé pour se connecter au réseau.
Typiquement les ID changent à peu près toute les 5 mn.

Tonalité
Signal audible transmis dans le réseau de télécommunications, pour apporter aux utilisateurs une information de signalisation.

Top Level Domain (TLD)
Voir Domaine de premier niveau ou de tête

Touch pad ou Track pad
Voir Pavé tactile

Trame (en anglais : frame)
Suite ou bloc d’informations constituant une entité logique de transmission au niveau 2 du modèle OSI.
Voir aussi Relais de trame.

Transfert automatique intercellulaire (en anglais: Handover)
Globalement, c'est l'ensemble des opérations mises en œuvre permettant qu'une station mobile (puisse changer de cellule sans interruption de service.
Elle permet à un utilisateur qui se déplace de téléphoner sans coupures par transfert automatique de la communication d'une cellule à une autre.
Ce mécanisme qui permet l'itinérance entre cellules ou opérateurs.est fondamental dans la communication cellulaire ( ou GSM par exemple).

Transfert d’appel
Le transfert d’appel vers un autre numéro d’abonné s’effectue lorsque la communication a été établie entre le demandeur et le demandé.
Voir aussi Renvoi d’appel

Transit
Acheminement des communications téléphoniques entre deux commutateurs à travers un commutateur intermédiaire (commutateur de transit).

Transmission de données
Télécommunication dans laquelle les informations transmises sont représentées sous forme binaire.

Transmission de données par paquets
Technique de transmission dans laquelle les données sont découpées en "paquets" comportant un certain nombre d'éléments binaires ainsi que des informations de service permettant de les identifier et de les acheminer. Chaque paquet est transmis séparément, éventuellement par des chemins différents (mode sans connexion).

Transpac®
Réseau de transmission de données par paquets de France Telecom.

Transporteur (en anglais : Carrier)
Opérateur fournissant les moyens d’acheminer du trafic de télécommunications sur tout ou partie d’une liaison entre des terminaux non situés sur le même site.

Tri-bande
Voir Bi-bande

Triple Play
Voir Triple Service

Triple Service (en anglais : Triple Play)
Service combinant l'accès à l'Internet, à la téléphonie fixe et à la télévision par l'intermédiaire d'un boîtier multiservice.
Voir aussi Boîtier multiservice

Turbocode ( en anglais: Turbo code)
Code correcteur d’erreurs dont les performances sont très proches de la limite théorique de
correction.
Note : La limite théorique de correction d’erreur a fait l’objet d’une publication en 1948 par le
mathématicien américain Claude Shannon

U haut de page

UIT (Union internationale des télécommunications)
Voir Organismes (annuaire)

UML (Unified Modeling Language)
Langage de modélisation informatique utilisé pour le développement de standards et de certaines applications, en particulier pour l'administration de réseaux.

UMTS (Universal Mobile Telecommunications System)
Variante européenne de la norme internationale IMT 2000 définissant un système radio cellulaire de télécommunication de 3ème génération. Cette norme présente l'avantage par rapport à celle de 2ème génération d'autoriser des débits en transmission de données de l'ordre de 384 Kbit/s.
Unbunding
Voir Dégroupage

Unité Télécom (UT)
Dans les systèmes de tarification des communications téléphoniques automatiques par impulsions périodiques (dont la cadence peut varier selon la distance, l’heure de la journée et le jour de la semaine), l’Unité Télécom (anciennement appelée "taxe de base") est l’unité élémentaire dont le prix détermine celui de certaines communications.

Unicode
Codage permettant de représenter les chiffres, les lettres y compris accentuées, les idéogrammes et les caractères spéciaux de la plupart des écritures. Ce codage a servi de base à la norme ISO-10646 et est implémenté dans Windows-2000 et les versions ultérieures. De même, le monde XML utilise "par défaut" le codage Unicode et une forme condensée (dite UTF-8, permettant d'écrire de l'Ascii de façon "courte") est déjà en usage dans les messageries et groupes de discussions.
URAD (Unité de Raccordement d’Abonnés Déportée)
Equipement qui permet de déporter physiquement un certain nombre de postes téléphoniques par rapport à une installation principale.
URL (Uniform Resource Location)
Adresse de page Internet.

USB (Universal serial bus).
Norme destinée à l'origine à brancher des périphériques lents. L'interface USB 1.1 permet de connecter à un micro-ordinateur jusqu'à 127 périphériques pour un débit maximal de 12 Mbits/s, soit 1.5 Mo/s, le tout sur un bus série comme son nom l'indique.

USB 2 (Universal Serial Bus 2).
Deuxième mouture de l'USB. Ce connecteur assure un transfert de 60 Mo par seconde et est compatible avec l'USB 1. Cette augmentation de vitesse par rapport à l'USB 1 a été notamment possible grâce à la réduction du voltage des signaux transmis dans les câbles, ceux-ci passant de 3.3V à 0.4V.

USIM
Voir SIM

UWB (Ultra Wide Band)
Système de transmission à ultra large bande. On dit d’un système qu’il est de type UWB lorsque la largeur de ses canaux est de l’ordre de 25% de sa fréquence centrale. Pour 2 000 MHz , la bande passante serait alors de 500 MHz. A titre indicatif on peut signaler que les canaux UMTS dits à large bande et qui travaillent dans la bande des 2 GHz ne sont que de 5 MHz.


V haut de page

V24 ou RS232C
Interface normalisée (RS 232C) et CCITT (V24) utilisée sur les terminaux informatiques pour la transmission synchrone ou asynchrone.

VDSL (very high speed DSL Data Subscriber Loop)
Voir xDSL

VHE (Virtual Home Environment)
Concept d'harmonisation de l'ergonomie d'accès aux services de télécommunication quels que soient le réseau et le terminal utilisés (fonctionnalités, interfaces et services). Ce concept développé pour les réseaux de 3ème génération pourrait être étendu aux réseaux fixes.

Vidéotex
Norme internationale de codage des caractères alphanumériques et graphiques. Désigne également des systèmes et services permettant, à la demande de l’utilisateur, en utilisant un clavier alpha-numérique, la visualisation sur un écran de pages d’informations codées sous forme numérique. Ce système permet à l’utilisateur de disposer d’une voie de retour et de dialoguer avec l’ordinateur dans lequel sont stockées les informations.
Voir aussi Télétel et Minitel

Visioconférence (en anglais : Videoconference)
Type de téléconférence qui permet à plusieurs groupes distants de personnes réunies dans des salles équipées de communiquer en se voyant sur un écran avec la possibilité complémentaire de projeter des transparents et d’échanger des documents graphiques. Le service de visioconférence utilise le plus souvent des liaisons par satellite à des débits compris entre 128Kbits/s et 2Mbits/s.
La vidéoconférence est une visioconférence de qualité audiovisuelle.

Visiophone
Appareil permettant aux deux interlocuteurs d’une communication à caractère téléphonique d’obtenir sur un écran l’image animée de leur correspondant.

Voix par le protocole de l’internet (en anglais : voice over Internet Protocol VoIP)
Synonyme : voix par IP (langage professionnel).
Technique utilisant le protocole de l’internet pour le transport de la voix sur un réseau de
télécommunication.
Note :
1. Le protocole de l’internet (en anglais : Internet Protocol, IP), qui est établi par l’Internet Society (ISOC) permet l’acheminement de proche en proche de messages découpés en paquets indépendants.
2. La voix par le protocole de l’internet permet d’offrir des services de téléphonie tels que :
– un service géré par un fournisseur d’accès à l’internet, appelé dans le langage professionnel « voix sur
large bande, VLB » (en anglais : voice over broadband, VoB) ;
– un service utilisant l’internet non géré par le fournisseur d’accès lui-même, appelé dans le langage
professionnel « voix sur internet » (en anglais : voice over internet, VoI) ;
– un service de téléphonie d’entreprise utilisant un autocommutateur internet, appelé dans le langage
professionnel « téléphonie sur IP » (en anglais : telephony over IP, ToIP).
3. On trouve aussi l’expression « voix sur IP » et l’abréviation « VoIP », qui ne sont pas recommandées.

VoIP (Voice over IP)
Voir Voix par le protocole internet

Voix par IP (en anglais : Voice over IP VoIP)
Voir Voix par le protocole internet.

VoWLAN (Voice on Wireless LAN)
Téléphonie fonctionnant sur un réseau radio à couverture locale de type Wi-Fi

VPN (Virtual Private Network – En français : Réseau Privé Virtuel)
Voir RPV

VSAT (Very Small Aperture Terminal)
Petite antenne pour les communications par satellite.


W haut de page

WAN (Wide Area Network)
Réseau de transmission à grande échelle permettant l’interconnexion de LAN, appartenant le plus souvent à une entreprise disposant de plusieurs sites.

WAP (Wireless Application Protocol)
Standard de communication entre une application informatique et un réseau mobile. Son but principal est de permettre le développement harmonisé de services Internet facilement utilisables par un mobile en allégeant le langage Internet de présentation des données. Il est basé sur le protocole HDTP.

W-CDMA (Wideband Code Division Multiple Access) et TD-CDMA (Time-Division CDMA)
Techniques d’accès au canal radio permettant de réaliser des applications multimédia en radiocommunication. Les deux techniques sont retenues par l’ETSI pour la 3ème génération de système mobile (UMTS).

Web (ou toile)
Dans le réseau Internet, ensemble des serveurs et fournisseurs d’accès permettant la publication et la consultation de documents aux normes de l’hypertexte. L'ajout de services tels que wiki, blog, flux RSS, microblog, Wap, vidéo streaming...a donné naissance à une deuxième génération de sites Web baptisée Web 2.0

Web-clipping
Voir Coupures Web

Web Services
Voir Services Web

WEP (Wired Equivalent Privacy)
Algorithme de chiffrement utilisé en Wi-Fi (802.11...) utilisant une clé de chiffrement variable, 64 ou 128 bits. L'utilisation de la clé à 128 bits semble être un minimum pour obtenir une certaine confidentialité des informations échangées.

Widget
Les widget sont des petites applications interactives apportant à l'utilisateur des informations ciblées (calendrier, météo, etc…). Ils sont facilement manipulables et peuvent s'agréger sur un bureau ou un site web.

Wi-Fi (contraction de Wireless Fidelity)
Marque commerciale déposée, définissant un système de transmission de données par radio de type R-LAN dans la norme 802.11 et complétée par un système de chiffrement des données utilisant une clé WEP (Wired Equivalent Privacy) pour assurer un premier niveau de sécurité. Désigne couramment le réseau radio utilisant ce système et permettant un accès sans fil à Internet.

Wiki
Un wiki est un système de gestion de contenu de site dont la principale caractéristique est de permettre à tous les utilisateurs de modifier de façon simple et rapide n'importe laquelle de ses pages. Ils permettent l'écriture collaborative de documents.

WiMax (Worldwide Interoperability for Microwave Access)
Technique de boucle locale radio pour la transmission de données à haut débit définie par la norme IEEE 802.16. En 2005, l'objectif des opérateurs WiMax est de pouvoir proposer à moyen terme un débit de 10 Mb/s sur une distance de 8 Km.

W-LAN
Voir R-LAN

WXML (Wireless eXtensible Mark-up Language)
Langage par balises extensible.
Voir XML, SGML, HTML/p>

WWW (World Wide Web)
Voir Web et HTTP

X haut de page

xDSL (x Data Subscriber Loop)
Le sigle xDSL regroupe une famille de technologies permettant d'exploiter le débit d'une paire téléphonique du réseau fixe, au-delà de la bande de fréquence vocale qui reste utilisée en téléphonie traditionnelle. On trouve notamment :
- ADSL (Asymmetrical Data Subscriber Loop) : haut débit asymétrique sur paire téléphonique d'abonné.
- ADSL 2+ : Evolution de la technique ADSL qui, par élargissement du plan de fréquences, autorise sur la voie téléphonique des débits en transmission de données de l'ordre de 15 Mb/s dans le sens descendant et 2 Mb/s dans le sens montant
- HDSL (High speed DSL) : symétrique, sur deux paires torsadées, dans lequel la bande passante en émission est égale à la bande passante en réception
- VDSL (very high speed DSL) qui permet un débit plus important en 4 fils.
- SDSL (Symmetrical DSL) = HDSL sur une seule paire torsadée./p>

XML
Langage de description de documents normalisé par le W3C. Successeur annoncé de SGML et de HTML, il est utilisé pour la création de pages Web incluant tous les éléments de format et de présentation dans une en-tête.
C’est un métalangage, il ne définit pas individuellement les balises mais indique comment les définir. /p>

X25
Norme de communication définie par un avis du CCITT, spécifiant les règles permettant d’établir une liaison entre un équipement informatique et un réseau de transmission de données par paquets.
Elle permet, grâce au contrôle de flux et à la correction d’erreurs, d’assurer une transmission de bout en bout à des débits garantis et avec un taux d’erreur infime.
Voir aussi Relais de trames


Z haut de page

ZeroDay
Attaques 'Zero-Day' = attaques exploitant une faille système avant qu'un correctif ne soit déployé.

ZLE (Zone locale élargie)
Cette zone regroupe les abonnés

 

Mentions légales | Plan du site | Webmaster